AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Cohésion, racisme, identité sans tabous 30122010

Envoyer

Édition du jeudi 30 décembre 2010

A la demande de la rédaction, le patron du 4e R. E., régiment chargé de l'instruction des futurs légionnaires, a réuni des hommes d'origines extrêmement diverses pour débattre du « vivre ensemble » (voir ci-dessus son interview) du racisme, de l'identité.

  « S'il y a conflit parmi nous, ce n'est pas une question de nationalité. Je peux préférer un Sénégalais pour son côté travailleur, carré » explique le sergent Oustiagov, russe orthodoxe de Sibérie, en parlant du Sergent Bassène, Sénégalais, musulman, comme lui en formation santé.   « J'étais le seul francophone quand je me suis présenté au recrutement. Il y avait un Tchèque, un Roumain, un Algérien. Le seul racisme que je rencontre c'est dans le civil, dans le métro...» répond le Sénégalais.   « On juge les gens d'après leurs actes » estime encore le Caporal-Chef Jung, Allemand, protestant.   « Il y a moins d'hypocrisie ici qu'ailleurs vous savez », explique ce chiffreur-transmetteur en ajoutant :   « La Légion c'est un endroit où les gens qui se tapent sur la tête peuvent se retrouver ». A voir les différents intervenants débattre, on ne peut que constater que le brassage fonctionne.


Un pari qui fait l'originalité de ce corps de l'armée française, intégrant ses soldats par la langue et la philosophie interne de la Légion : « Legio Patria Nostra ».

Servir la France tout en ayant des origines étrangères peut toutefois mener à des cas de consciences, comme le rapporte le caporal Milinkovic, Serbe, orthodoxe :   « En 94 ou 95, j'ai été désigné pour aller en Yougoslavie, ça me travaillait un peu. Je connaissais Sarajevo, j'avais de la famille sur le front. Je me suis demandé si je serais en mesure de contrôler mes émotions et de ne pas trahir mes camarades. Le Chef de Corps a montré de la compréhension ». Pour éviter de tels cas de consciences, la Légion s'est imposé une règle unique elle aussi : elle ne peut pas obliger un légionnaire à aller dans un pays dont il est originaire.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3728
mod_vvisit_counterHier5300
mod_vvisit_counterCette semaine34001
mod_vvisit_counterSemaine dernière46961
mod_vvisit_counterCe mois195157
mod_vvisit_counterMois dernier199328
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099312892

Qui est en ligne ?

Nous avons 1107 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13587
Affiche le nombre de clics des articles : 19788661
You are here PRESSE XXI° 2010 Cohésion, racisme, identité sans tabous 30122010