AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Crèches du «4», la magie de Noël à la Légion étrangère 26122010

Envoyer

Publié le 26/12/2010

L'image de la solidarité des légionnaires. Une belle mise en scène, l'ancien et le nouveau réunis pour Noël./Photo DDM 

Combien de fois avons nous entendu cette phrase : «Sans distinction de race, de nationalité ou de religion», dans la bouche de ceux qui servent dans la Légion étrangère ? Très souvent, puisqu'il s'agit de l'un des leitmotiv de cette armée si particulière. C'est l'impression que nous avons eu en assistant aux spectacles organisés au «4», pour célébrer la Nativité. La Légion, c'est la fidélité, et plus particulièrement aux traditions. Noël en est une, et bien entendu les crèches. Chaque compagnie du régiment chaurien présentait la sienne. Six au total.

Six tableaux de crèches par les 6 compagnies du régiment

Un jury, composé du chef de corps et de son épouse, d'hommes d'Eglise, du maire de Castelnaudary, ainsi que d'anciens de la Légion, aussi bien que d'actifs, officiers, sous-officiers et hommes du rang, dont le plus jeune légionnaire du quartier d'Anjou. Chose incroyable, ces magnifiques crèches ont été réalisées avec du «matos de récup». La tradition c'est de respecter ce qui s'est fait au fil des ans, sur tous les théâtres opérationnels du monde, où était engagée la Légion. Fêter Noël, quoi qu'il arrive, même sous des grêles d'obus, et avec quatre bouts de ficelles, et quelques débris de bois ou de chiffons, réaliser des crèches, grâce à l'ingéniosité et à l'adresse des légionnaires. Les critères de sélection étaient précis. Il fallait bien «dégager» un vainqueur. Etaient donc pris en compte, le caractère religieux, le sens artistique, l'originalité, l'esprit Légion, le son et l'éclairage, et les textes, et c'est là, qu'une fois de plus, la magie a opéré. Un vieux mécréant qui visitait ces créches, était formel. «Ce n'est pas réellement la magie de Noël, mais plutôt la magie de la Légion». Certes, le caractère religieux était là, mais ce n'est pas la naissance de l'enfant Jésus, qui dégagait l' émotion ressentie par notre mécréant, mais les magnifiques histoires de nuits de Noël passées aux quatre coins de la planète, dans des circonstances parfois terribles, comme ces hommes trinquent avec un quart de rouge dans une tranchée, symbole d'un amour partagé. Bien au delà d'un amitié, c'est un lien familial qui se révèle le jour de Noël, entre ces hommes, dont beaucoup avaient tout perdu, avant de retrouver cette nouvelle famille. Mécréant, peut être, mais pas insensible, vos scènes de la Nativité m'ont donné par moment la chair de poule. Peu importe laquelle a gagné, toutes ont contribué à faire passer le message, même auprès des moins réceptifs. Une belle leçon.  


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3760
mod_vvisit_counterHier5300
mod_vvisit_counterCette semaine34033
mod_vvisit_counterSemaine dernière46961
mod_vvisit_counterCe mois195189
mod_vvisit_counterMois dernier199328
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099312924

Qui est en ligne ?

Nous avons 1094 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13587
Affiche le nombre de clics des articles : 19788703
You are here PRESSE XXI° 2010 Crèches du «4», la magie de Noël à la Légion étrangère 26122010