AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Honneur, fidélité... et tradition 23122010

Envoyer

Édition du jeudi 23 décembre 2010

Ils ressemblent   à des enfants, jouant avec les petits soldats qu'ils ont trouvés au pied du sapin. Eux, sont pourtant des hommes, des vrais, qui ont combattu sur le théâtre du plus dur des conflits actuels, l'Afghanistan. Ils ont même failli perdre l'un des leurs cet été (lire ci-contre), lors d'une attaque d'insurgés.

Mais Noël est pour ces militaires du 1er Reg un moment très particulier. Une tradition. Aussi forte que Camerone, la fête qui célèbre chaque année l'héroïque bataille des légionnaires. Le 24 au soir, hormis ceux projetés en opération, tous se retrouvent pour la veillée, autour de leur chef de corps. Dans l'après-midi, ils présentent les crèches qu'ils ont confectionnées pendant plusieurs semaines.   « C'est un moment toujours très fort, assure le lieutenant

Hérisson, de la 2e compagnie.   Chaque légionnaire apporte de sa vie passée, son savoir-faire. Électricien, mécanicien... »

Et ainsi, toute une scène se met petit à petit en place, « avec les moyens du bord », pour raconter l'histoire de l'enfant Jésus.   « Mais pas seulement. Ce n'est pas une crèche comme les autres... », reprend le lieutenant Hérisson.

Celle des légionnaires raconte aussi ce qu'ils ont vécu au cours de l'année. La 3e compagnie a ainsi recréé la vallée de la Kâpîssâ où elle était engagée pendant plusieurs mois cette année. Avec, à la fin du scénario, puisque chacune des crèches est jouée le jour J par les militaires avec du son et des lumières, un hommage rendu au caporal-chef Emenaya, blessé au combat.   « Nous devions avoir une pensée pour lui », souffle l'adjudant-chef Vossion, dont les moyens humains étaient limités pour reconstituer le conflit afghan. La plupart de ses hommes sont encore en permission.

Une saine compétition se met ainsi en place entre les différentes compagnies, afin de décrocher le premier prix après le passage du jury - composé de militaires gradés mais aussi de civils.   « Il n'y a pas grand-chose à gagner, peut-être juste de quoi payer une tournée lors de la veillée. Mais ce n'est pas ça qui compte. C'est la tradition », explique un légionnaire.

  Cette année, six crèches ont été réalisées au 1er Reg. Et si certaines semblent plus élaborées, à l'image de celle représentant la Nouvelle-Calédonie, d'autres ont été imaginées avec le cœur. Avec Honneur et fidélité aussi. La devise de la Légion étrangère.  
Ludovic TRABUCHET

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3606
mod_vvisit_counterHier5300
mod_vvisit_counterCette semaine33879
mod_vvisit_counterSemaine dernière46961
mod_vvisit_counterCe mois195035
mod_vvisit_counterMois dernier199328
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099312770

Qui est en ligne ?

Nous avons 1192 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13587
Affiche le nombre de clics des articles : 19788421
You are here PRESSE XXI° 2010 Honneur, fidélité... et tradition 23122010