AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Yanek Walczak, le mineur boxeur qui a affronté Marcel Cerdan - De Noeux à Laventie - Pas-de-Calais

Envoyer

Publié le 21/08/2008

Bien qu'il soit né le 11 décembre 1922, dans la rue Gallieni, coté Hersin, Yanek Walczak, fut très vite un enfant adoptif de Noeux. Si pour les jeunes générations ce nom n'évoque rien, les plus anciens n'ont pas oublié ce boxeur qui connut une carrière internationale pendant et après la Seconde Guerre.

Septième enfant (sur 9) d'une famille d'émigrés polonais arrivés en France l'année précédant sa naissance, il use ses culottes courtes sur les bancs de l'école du n°1 et ceux de la salle de catéchisme de la paroisse Sainte-Barbe. Comme tous les jeunes de l'époque, il devient galibot à la fosse n°2. Le 17 février 1938, le destin frappe à sa porte. Assistant à un combat pugilistique, il remplace au pied levé un boxeur forfait et met KO son adversaire, le champion du Nord et des Flandres. Après avoir disputé plus de 100 combats amateurs en poids « Mouches » pour le Central Boxing noeuxois et décroché le titre de champion des Flandres, il passe professionnel le 17 janvier 1943 et devient champion de France des Welters le 9 octobre 1948. Après avoir parcouru les rings européens, il part aux États-Unis pendant deux ans où il sillonne tous les états et se retrouve même au Madison Square Garden. Il affronte le grand Ray Sugar Robinson.

À son retour en France, il dispute encore quelques matches, notamment contre Marcel Cerdan, contre qui il s'incline. Il arrête sa carrière professionnelle le 16 juin 1951 avec un bilan plus qu'honorable : 67 combats, 46 victoires, 3 nuls et 19 défaites. Outre ses exploits sportifs, Yanek s'illustra par des actes héroïques. Engagé pendant la guerre dans la légion étrangère, il n'hésita pas par deux fois à se jeter dans des maisons en flammes pour sauver leurs occupants.

Après sa retraite sportive, Jean Walczak ne quitte pas tout à fait le monde de la boxe. Il ouvre un café brasserie rue Brancion, à Paris, « Aux sportifs réunis », dont les murs sont couverts d'affiches des combats du patron. Ce lieu servit longtemps de « cantine » à son ami Georges Brassens. En 1991, notre boxeur rencontre le réalisateur Éric Barbier. Ce dernier s'inspirera de la vie du Noeuxois pour écrire son film « Le brasier ». Décédé en 1989, c'est son épouse et son fils François qui ont repris les rennes de cette brasserie réputée. « Yanek » a perdu ce dernier combat, il restera une des figures de l'émigration polonaise qui a su sortir de l'ombre à la force de ses poings. •

La Voix du Nord


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2422
mod_vvisit_counterHier8732
mod_vvisit_counterCette semaine11154
mod_vvisit_counterSemaine dernière44975
mod_vvisit_counterCe mois217285
mod_vvisit_counterMois dernier199328
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099335020

Qui est en ligne ?

Nous avons 1565 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13589
Affiche le nombre de clics des articles : 19825954
You are here PRESSE XXI° 2008 Yanek Walczak, le mineur boxeur qui a affronté Marcel Cerdan - De Noeux à Laventie - Pas-de-Calais