AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Des obsèques nationales lundi aux Invalides

Envoyer

Publié le 13/03/2008

L'hommage au dernier poilu sera rendu lundi matin en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris.

L'hommage national au dernier «poilu» de la Grande Guerre, qu'il fut jadis question de célébrer sur le Mont-Valérien ou au Panthéon, se déroulera en fait aux Invalides. Le «canevas» de la cérémonie, qui aura lieu lundi, devait être validé hier soir lors d'une réunion organisée à l'Élysée avant d'être soumis à la famille de Lazare Ponticelli. Sauf contrordre, il devrait s'organiser en trois temps.

Le matin, les obsèques devraient d'abord être célébrées en la cathédrale Saint-Louis des Invalides par l'évêque aux armées, Mgr Patrick Le Gal qui, en visite en Nouvelle-Calédonie, a été prévenu hier sitôt le décès de Lazare Ponticelli connu. Il devrait, selon son entourage, dire une messe «classique» devant un public qui, à la demande des services de sécurité, n'excédera pas 550 personnes quoique la cathédrale puisse normalement en accueillir 800. Par ailleurs, des écrans géants pourraient être disposés dans la Cour d'honneur.

Ensuite, c'est vraisemblablement dans l'église du Dôme, qui occupe l'autre partie du même édifice et où se trouve le tombeau de l'empereur Napoléon, que l'hommage national à proprement parler se tiendra en présence du chef de l'État, chef des armées. Des représentants de la Légion étrangère y assisteront.

Inhumé dans le caveau familial

À cette occasion, une plaque rendant hommage aux poilus sera posée, vraisemblablement dans la chapelle où se trouvent les cendres du maréchal Foch. Cette pièce, dont la confection n'est pas terminée, comportera un court texte saluant la mémoire des 8 410 000 soldats qui ont combattu pour la France durant la Première Guerre mondiale. «Il existe trois textes possibles, entre lesquels nous devons encore arbitrer», confiait-on hier soir dans l'entourage du secrétaire d'État aux Anciens Combattants, Alain Marleix.

À l'issue de cette cérémonie, c'est enfin dans l'intimité que le corps de Lazare Ponticelli sera inhumé dans le caveau familial, au cimetière d'Ivry (Val-de-Marne). «La famille a exprimé le souhait que l'hommage national soit dissocié des obsèques à proprement parler», précise la même source. Après avoir longtemps laissé entendre qu'il ne souhaitait pas que sa disparition soit saluée par une cérémonie officielle, Lazare Ponticelli avait changé d'avis il y a quelques semaines, acceptant qu'un hommage à tous les poilus soit rendu à cette occasion. Le 13 février, sa fille avait d'ailleurs été reçue par Alain Marleix afin d'évoquer le principe de cette célébration. Hier, le secrétaire d'État s'est rendu au funérarium de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre afin de porter aux parents du dernier poilu une lettre dans laquelle Nicolas Sarkozy, faisant état de sa «très vive émotion», leur présente ses «condoléances attristées».


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui156
mod_vvisit_counterHier8393
mod_vvisit_counterCette semaine8549
mod_vvisit_counterSemaine dernière58829
mod_vvisit_counterCe mois41982
mod_vvisit_counterMois dernier222465
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099382182

Qui est en ligne ?

Nous avons 998 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13590
Affiche le nombre de clics des articles : 19918330
You are here PRESSE XXI° 2008 Des obsèques nationales lundi aux Invalides