AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Échos et Nouvelles.

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 02/05/1900

 

Échos et Nouvelles.

Le canal de Suez a été le théâtre d'un incident. Sur l'Urugay, paquebot affrété par le gouvernement français pour transporter les troupes et du matériel de guerre à Madagascar se trouvait un détachement de la légion étrangère.

Une soixantaine d'hommes profitèrent du passage dans le canal pour se laisser glisser la nuit le long des bordages des navires et rejoindre la berge. Mais les autorités Égyptiennes, prévenues de l'évasion, les firent arrêter par les gardes-côtes, avant qu'ils aient eu le temps de gagner l'intérieur de l'Egypte. Seulement ces hommes, dont 38 Allemands, 5 Italiens, 2 Autrichiens, 2 Belges et le reste de diverses nationalités, se réclamèrent de leurs consulats respectifs auxquels ils furent remis.

« Ce n'est pas la première fois, ajoute le Sémaphore de Marseille, à qui nous empruntons ces renseignements, que de pareils faits se produisent; en raison de la facilité qu'offre, pour une évasion, ce passage dans le canal, une surveillance très active devrait être faite, surtout quand il s'agit de troupes contenant des éléments aussi disparates, réunis autour d'un drapeau qui n'est pas le leur, par le faible lien d'un engagement volontaire.


*
* *


M. Eugène Étienne, député d'Oran, président, du groupe colonial de la Chambre, a sollicité du Ministre de la guerre la médaille coloniale en faveur des troupes qui ont pris part aux opérations de l'Extrême-Sud oranais, ainsi qu'aux autres opérations actuellement en cours d'exécution : prise des oasis d'In-Salah, d'In-Rahr, d'JElaouef; occupation d'Igli, de Timimoum, et sans doute de Tamentit.

La médaille aura pour agrafe l'inscription Sahara.

M. le général de Galliffet a fait le meilleur accueil à la proposition de M. Étienne qui correspondait à ses propres sentiments de sympathie et d'admiration pour les excellentes troupes qui ont si vaillamment tenu le drapeau français au cours de ces expéditions.

Il est donc probable que nos braves soldats auront leur médaille.

La décision ministérielle sera prise sous peu de jours.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5868
mod_vvisit_counterHier4378
mod_vvisit_counterCette semaine20699
mod_vvisit_counterSemaine dernière37502
mod_vvisit_counterCe mois181772
mod_vvisit_counterMois dernier216929
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099100179

Qui est en ligne ?

Nous avons 1392 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13546
Affiche le nombre de clics des articles : 19316224
You are here PRESSE XX° 1933 - 1900 1900 Échos et Nouvelles.