AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Lettre de Madagascar

Envoyer

Le Messager de l'Ouest. Journal de l'arrondissement de Sidi-Bel-Abbès. 050296

(Suite)

Devant tous les édifices, sur les places, devant les temples ou les églises se tiennent de nombreux groupes de Hovas de distinction, avec des lanibsas riches de toutes nuances, avec des pantalons et des bottines vernies ou autres ; tous sont coiffés de casquettes ou de chapeaux de toutes, sortes exempté de haute forme, c'est visible de voir certains mauricauds ou des gens couleur café au lait, étriqués dans des vêtements européens, marchant avec des grâces d’éléphants en goguette, très peu ont de l'élégance et après les cérémonies, ces gens doivent être heureux de se remettre en pouilleux.

Certaines femmes de notables sans doute, se drapent avec aisance et dignité dans leur vêtement éblouissant de blancheur ou nuancé et marchent non moins bien avec des bottines à talons pompadour.

Voici des congrégations : une nuée d'enfants très propres, surveillés par une institutrice anglaise en grande toilette et musquée à faire tomber un gendarme en pâmoison.

D'autres dames européennes passent rapidement, portées en Filanzane abritées par une ombrelle (ici c'est l'emblème de la grandeur ou de la richesse ; tout Hovas ou habitant qui se respecte, se surmonte d'un parapluie, même pendant le froid) laissant tout l'air empoisonné par des odeurs.

Aujourd'hui dimanche, pas ou presque pas de monde aux marchés ou de magasins ouverts, tous sont à une église d'un culte quelconque, on est religieux ici.

Un indien mercantil, seul, est étouffé par les soldats acheteurs, il parle assez bien le français pour perdre la tête au milieu de cette cohue assaillante, mais il ne peut vendre que ce qu'il a : du vermouth, des galettes, du riz et des sucreries ; tous les jours il répond et répondra aux mille demandes, de commandes de toutes sortes : « Demain, je pourrai vous vendre tout cela ». Avec Taihardah, je prends un vermouth sur le zinc, coût : 0,50 le verre.

De beaux écriteaux en malgache surmontent beaucoup de maisons hermétiquement fermées.

Voici la cathédrale où se célèbre l'office religieux en l'honneur de nos succès, je ne veux pas entrer dans des détails, il suffît de vous dire qu'extérieurement et intérieurement celle église peut rivaliser, comme beauté, comme richesse, comme installation, comme décor, avec beaucoup d'églises de villes de province et que celle de Bel-Abbès ne peut pas être mise en comparaison.

Un capitaine du 200e joue l'orgue et me demande un chanteur pour le Te Déum.; je suis désespéré, je n'en connais pas dans le voisinage, je me serais offert sans mon maudit rhume.

Mais il n'est pas embarrassé pour si peu, tout en tapant sur les touches, il chante d'une belle voix, accompagné par des gamins hovas, tous les passages pendant la messe.

D'ailleurs tout le monde chante d'ans cette église, c'est merveilleux d'entendre ces cantiques superbes chantés par tous les assistants indigènes, hommes et femmes ; avec une précision remarquable, les hovas doivent avoir l'oreille musicale.

Les trois généraux ainsi qu'une centaine d'officiers de tous grades, assistent à la cérémonie qui est vraiment belle et imposante ; un noir en habit est agenouillé à côté de M. le général de Torcy, c'est sans, doute un grand personnage du parti français.

(A Suivre)


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2993
mod_vvisit_counterHier3982
mod_vvisit_counterCette semaine6975
mod_vvisit_counterSemaine dernière38452
mod_vvisit_counterCe mois6975
mod_vvisit_counterMois dernier216768
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099817700

Qui est en ligne ?

Nous avons 977 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13605
Affiche le nombre de clics des articles : 20648588
You are here PRESSE XIX° 1896 Lettre de Madagascar