AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Lettre de Madagascar

Envoyer

Le Messager de l'Ouest. Journal de l'arrondissement de Sidi-Bel-Abbès. 110196

( Suite )

Chaque haie, chaque mur, chaque maison, chaque fosse, abritait des tireurs Hovas.  Les 2 compagnies fractionnées en sections, faisaient face partout. Une fraction protégeait là marche de l'autre. A 2 h 1/2 nous étions dans une situation très critique. Nous avions l'air d'une épingle dans une botte de foin.

Le troupeau était presque en débandade. Des bœufs atteints par des balles, beuglaient. Enfin, à 3 h. 1/2, 2 compagnies de tirailleurs sont venues nous dégager, 1 tué, 9 blessés pendant l'action, les cacolets sont revenus et on a pu charger les blessés. Encore une journée mémorable.

Mon capitaine m'a dit qu'il me ferait citer à l'ordre.

Nous arrivons à l'étape à 6 heures du soir, nous sommes interviewés par tout le monde, c'est de la surprise. Voyez-vous ces bons habitants qui vous font la risette en passant.

Le 29, continuation de la marche sur Tananarive. Les 2 brigades de concert ; il n'y a pas grand chose ce jour, il n'avance que lentement en tâtant le terrain. Des coups de canons sont échangés, des coups de fusils aussi, on déloge l'ennemi de plusieurs mamelons fortifiés, les malgaches ont quelques blessés. Une compagnie de tirailleurs, fortement engagée a 1 sous-lieutenant et 4 hommes blessés.

Ce jour, le bataillon est aux avant-postés à 5 kilomètres de la ville. Vers 5 heures, le feu commence, les premières et troisièmes sont obligées de veiller toute la nuit et de déloger les Hovas de deux villages qui sont perchés sur deux montagnes, un blessé.

Ce soir là, il y avait au rapport « Demain, continuation de la marche et entrée dans la capitale ! La légion et le bataillon du 200e en réserve jusqu'à la ville, où ces 2 fractions entreront les premières. La légion avec le drapeau se préparera à combattre dans les rues ». Cela donnait à réfléchir. Toutefois, ça ne m'a pas empêché de dormir de 11 à 4 heures du matin comme un bien heureux.

Il est vrai que j'étais rompu, un rocher, me servait d'oreiller et ma peau de couverture. Gare les rhumatismes !

Le 30, à 4 heures du matin le mouvement commence. A l'ouest, la ville n'est abordable que par une digue étroite. Le reste (les rizières) sous l'eau.

De front, on perdrait, trop de monde. Une ligne de crêtes se prolonge jusqu'à la ville, allant de l'Est au Sud.

Les Malgaches et Haoussas prennent ces crêtes, les 2 bataillons de tirailleurs appuient le mouvement en arrière presque au centre, l'infanterie de marine longe les rizières à droite.

Nous (la réserve) nous rnarchons à l'abri des crêtes. Objectif pour notre côté : l'Observatoire situé à 2 kilomètres de là ville et plusieurs mamelons défendus par des milliers de Hovas et des canons avec défenses en blindage.

Vers 7 heures-du matin, l'action commence par les Haoussas.Fusillade d'abord et la voix du brutal ensuite.

Toutes les fractions, se règlent les unes sur les autres et on n'avance que très lentement, d'abord à cause du terrain et ensuite pour permettre, aux troupes occupant les crêtes d'effectuer leur mouvement.

A la réserve, nous faisons des haltes fréquentes et prolongés, par ci par là, un obus vient éclater à droite ou à gauche, deux hommes blessés, de temps à autre l'artillerie s'installe et répond avec efficacité aux feux des Hovas. '

Heureusement que 2 pièces de canons étaient adjoints à l'arrière-garde, car elle est déjà attaquée.

( A Suivre )


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7185
mod_vvisit_counterHier17601
mod_vvisit_counterCette semaine7185
mod_vvisit_counterSemaine dernière70806
mod_vvisit_counterCe mois133042
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098563635

Qui est en ligne ?

Nous avons 1727 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18453676
You are here PRESSE XIX° 1896 Lettre de Madagascar