AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Nos Cheminots.

Envoyer

Le Messager de l'Ouest. Journal de l'arrondissement de Sidi-Bel-Abbès. 121195

...

En effet, nous apprenions dans la matinée, qu'un malheureux légionnaire, qui la veille avait été commandé de corvée au Jardin Public, afin d'y cueillir le feuillage nécessaire à la décoration de l’Hôtel de Ville et de la salle du banquet, était mort des suites des blessures qu'il s'était fait pendant la corvée.

Le pauvre garçon était monté sur un arbre afin d'y couper quelques branches, lorsque par suite d'un faux mouvement il fut précipité dans le vide. - Dans .sa chute il cassa une brandie au passage et l'infortuné vint s'abattre sur le sol, la tête la première, se brisant la colonne vertébrale.

Immédiatement la Société des Employés s'est, réunie. Une couronne fut acheté et le banquet ne dura que le temps nécessaire pour que nos Cheminots observent les convenances les plus élémentaires vis à vis de leurs invités.

A quatre heures une longue théorie de soldats en dehors même de la compagnie, de ce malheureux attendait la levée, du corps devant l'hôpital.

La Société Fraternelle des Employés et Ouvriers de Chemins de Fer se trouvait en entière — sauf ceux que les exigences de ce service qui ne peut attendre — avaient empêchés - d'assister, même au banquet. Près de la porte de sortie quatre de ses membres tenaient les coins, du drap de la Société et deux autres soutenaient, une superbe couronne offerte par les employés à la malheureuse victime.

Le cortège se mit en marche dès l'arrivée de l'officiant ; M. le Lieutenant-Colonel Bertrand conduisait le deuil, assisté du Commandant Major Deffieux, commandant le Dépôt, dont faisait parti le soldat décédé ; de son capitaine de compagnie Cointement, de MM. Cornetto et Dubois, lieutenants. Sur la tombe de celui qui venait ; de résoudre le redoutable et énervant problème de l'Au-delà

M. le Commandant. Major Deffieux a prononcé l'adieu suprême dans le style sobre et châtié du soldat.

Nous regrettons de ne pas avoir le texte de ce discours mais M. le Major Deffieux nous pardonnera en raison de l'intention, si nous omettons quelque chose à ses paroles ; nous sommes persuadés d'ailleurs de rester absolument dans l'idée précise et forte, exprimée par lui sur cette tombe si prématurément ouverte.

Voici en substance le discours prononcé par M le Commandant Major Deffieux :

Messieurs,.

La Légion Étrangère sollicitée pour prêter son concours à une fête de solidarité, vient de voir un de ses soldats devenir la victime de l'exécution des ordres donnés par ses chefs.

Que le soldat meurt au feu, sur le champ de bataille, à l'hôpital.ou en service commandé, c'est toujours la mort, du soldat pour le devoir.

Si nous sommes réunis en si grand nombre autour de cette fosse, c'est, que nous venons donner à notre malheureux camarade un dernier témoignage de notre affection, de notre douleur, qu'il mérite plus que tout autre.

Jean Schall fut un soldai modèle, le meilleur parmi les meilleurs, il emporte dans la tombe les regrets unanimes de ses chefs et la sincère amitié de ses camarades.

Adieu Schall ! ou plutôt au revoir ! !

Ces quelques lignes ne sont qu'un pâle relief des paroles prononcées par M. le commandant Deffieux et qui produisirent une profonde émotion parmi les assistants.

Le pauvre Schall, âgé de 23 ans, était venu grossir à la Légion le nombre déjà si considérable des Alsaciens qui préfèrent abandonner le foyer paternel plutôt que de subir la loi du vainqueur et servir sous ses ordres.

Au nom du Messager de l'Ouest nous adressons à sa famille, aujourd'hui prévenue de l'affreux malheur qui la frappe, à M. le Colonel, aux Officiers de son régiment et à tous ses camarades l'expression la plus sincère de nos sentiments de douloureuses condoléances.

L.R.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4591
mod_vvisit_counterHier7206
mod_vvisit_counterCette semaine11797
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois146025
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098847503

Qui est en ligne ?

Nous avons 895 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18900718
You are here PRESSE XIX° 1895 Nos Cheminots.