AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le soir du 30 avril

 Un rêve m'a confié qu'au soir du 30 avril
 Les morts de la Légion s'évadaient de leurs tombes
 Et venaient par milliers des quatre coins du monde
 Dessiner dans la nuit d'interminables files.

 Et leurs os de poussière, encore rougis de sang,
 Supportaient dans le ciel, plus beau qu'une auréole,
 Deux épaulettes rouges et puis un Képi Blanc
 Piquetés dans la nuit des éclairs des lucioles.

 J'ai voulu leur parler, mais ils n'entendaient point.
 J'ai voulu leur faire signe, ils ne me voyaient pas.
 Les Morts de la Légion défilaient devant moi….
 Et j'ai cru reconnaître plusieurs de ces anciens.

 Qui sont tombés là-bas dans la boue des rizières
 Pour l'Honneur du Drapeau et puis des Képis Blancs…
 Pour fêter Camerone, nos Morts sortaient de terre
 Et pendant une nuit redevenaient vivants.

 


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7763
mod_vvisit_counterHier8487
mod_vvisit_counterCette semaine34473
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois157978
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098358711

Qui est en ligne ?

Nous avons 3516 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18093329
You are here POEMES Von Palaïeff Le soir du 30 avril