AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Tempes grises

Envoyer

 Les tempes grises,
 Le légionnaire assis
 Contemple la frise,
 Du soleil sur la mer, tapit.
 Comme allongé,
 Par les nuages bordés.
 Rayons dans les cieux jetés,
 Pour sa couche éclairer..

 Là sur le bord
 De cette blanche plage,
 Le légionnaire semble fort,
 Il ne fait pas son âge.
 Tant de soleils se sont couchés,
 Qu’il a aimé contempler.
 Les laissant sans jamais se lasser,
 Entre ses paupières se glisser.

 Il aimerait un jour d’ été,
 Dans la couche du soleil s’ allonger.
 Et de pouvoir ainsi profiter
 De son éternité.
 Les tempes grises,
 Le légionnaire assis
 Contemple la prise
 Du temps sur ses mains et gémit

 


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2676
mod_vvisit_counterHier6448
mod_vvisit_counterCette semaine34017
mod_vvisit_counterSemaine dernière50109
mod_vvisit_counterCe mois117509
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098818987

Qui est en ligne ?

Nous avons 618 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13491
Affiche le nombre de clics des articles : 18866860
You are here POEMES Marie Quilichini Tempes grises