AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Tabac de Camerone

Envoyer

 Sur la mer qui porta le Christ aux Indiens,
Galions, revenez d'Amérique latine,
Apportez-nous cargos, l'amère nicotine,
Que notre faim préfère au pain quotidien.

Car le poison subtil a tissé des liens
Qui retiennent captifs nos sens et nos rétines
Mieux que la violette ou la fraîche églantine,
Plus puissants que les fers de cent galériens.

Je conçois la cité fraternelle et superbe
Où les clochards sont rois, césars les mendigots,
Qui, moineaux de Paris, picorent les mégots.

Les constellations, création du verbe,
Pâlissent quand j'allume un feu d'herbe de Nicot.
La Chèvre et le Bélier voudraient manger cette herbe.

Légionnaire Arthur Nicolet


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5746
mod_vvisit_counterHier4378
mod_vvisit_counterCette semaine20577
mod_vvisit_counterSemaine dernière37502
mod_vvisit_counterCe mois181650
mod_vvisit_counterMois dernier216929
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099100057

Qui est en ligne ?

Nous avons 1603 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13546
Affiche le nombre de clics des articles : 19316064
You are here POEMES Arthur Nicolet Le Tabac de Camerone