AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un R.M.L.E. à Madagascar dans les années 1900... (1899)

Envoyer

Pour que l’oublie ne se creuse au long

des tombes closes, pour qu’ils ne soient

pas morts, pour une chose morte.

 

Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 13/12/1899

 

ORDRE GÉNÉRAL 302

Il cite à l'ordre du Corps d'occupation :

Le caporal Collin, N° Mle 22575, de la 5e compagnie de légion :
« Chargé d'escorter un convoi attaqué par les rebelles le 6 juillet à Antokotoko, a fait preuve en le défendant de beaucoup de sang- froid et de courage et est arrivé à destination sans perdre une seule charge. S'est brillamment conduit au combat de Betona, le 8 juillet. »

Le soldat de 1re  classe Berger, N° Mle16874, de la 5e compagnie de légion :
« Bien que blessé de trois coups de sagaie dès le début, est resté à son poste pendant toute la durée de l'action le 26 juin 1899, au combat de l'Ankaramena. »

Le soldat de 1re classe Muller, N° Mle 16758 de la 5e compagnie de légion :
« A montré beaucoup de bravoure le 26 juin 1899, dans le combat de l'Ankeramena, où il a été grièvement blessé d'un coup de sagaie au visage. »

Le soldat de 2e classe Messner, N° Mle 22283, de la 5e compagnie de légion :
« A montré la plus grande bravoure jusqu'au moment où il a été mortellement frappé au combat de l'Ankaramena, le 26 juin 1899. »

Le soldat de 2e classe Mertens, N° Mle 23593, de la 5e compagnie de légion :
« Bien que blessé au visage, s'est offert à déblayer les abords du retranchement et a effectué ce travail sous un jet continu de pierres et de sagaies, le 26 juin 1899, à l'Ankaramena. »

Le soldat de 2e classe Adoue, N° Mle 22222, de la 5e compagnie de légion :
« S'est brillamment conduit à l'attaque du repaire de l'Ankaramena, où il a été sérieusement blessé d'un coup de sagaie, le 26 juin 1899. »

Le Général adresse en outre ses félicitations :

Au sergent Régnier, N° Mle 13398, de la 5e compagnie de légion :
« Pour l'énergie et la bravoure qu'il a montrées et pour les efforts que, par son ascendant, il a su obtenir de ses hommes pendant toute la durée des opérations. »

Au sergent-fourrier Tester, N° Mle12120, de la 5e compagnie de légion :
« Pour le soin qu'il a apporté dans le service du ravitaillement qu'il a toujours parfaitement assuré, malgré les difficultés rencontrées. »

Aux caporaux Cottin, N° Mle 23111, Blinhant, N° Mle 22421, de la 5e compagnie de légion :
« Pour la bravoure et l'endurance qu'ils ont montrées pendant toute la durée des opérations dans le secteur d'Ikongo.»

Au soldat de 2e classe Vaith, N° Mle 21809, de la même compagnie :
« Pour sa conduite à l'affaire de l'Ankaramena, le 26 juin, où, bien que légèrement blessé, il a continué à combattre jusqu'à la fin. »

Aux soldats de 2e classe Stieber, N° Mle 17727, Schmid, N° Mle 22574, de la même compagnie :
« Pour leur bravoure à l'attaque de la position de Tsiamalea, le 24 juillet, où ils sont arrivés les premiers sur la position ennemie. »

Tananarive, le 27 Novembre 1899. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général P.I. de Madagascar et Dépendances, PENNEQUIN.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 14/10/1899

 

ORDRE GÉNÉRAL 298


Il cite à l'ordre du Corps d'occupation :

M. le capitaine Delavau, commandant la 1re compagnie de légion:
« A été mortellement blessé, le 29 juin 1899, en se rendant, avec une faible escorte, en avant de la colonne qu'il commandait pour reconnaître les retranchements établis devant Ambararatra (Voningeza) ».

Le soldat de 1re classe Peano, N° Mle 17590, de la 3e compagnie de légion:
« Les 6 et 7 juillet, a traversé plusieurs fois le Mangoky à la nage, d'abord pour chercher un gué, puis pour tendre une corde entre les deux rives et a failli se noyer dans une de ses tentatives ».

Le soldat de 2e classe Thépaut, N° Mle 25189, de la 1re compagnie de légion:
« A été mortellemént blessé, le 29 juin, à l'attaque d'Ambararatra, à côté de son capitaine, auprès duquel il avait demandé une place de faveur au danger ».

Les soldats de 2e classe: Sonderegger, N° Mle 8756; Gros, N° Mle 21928; Kilian, N° Mle 21724, de la 1re compagnie du bataillon de légion :
« Sont allés ramasser sous le feu de l'ennemi le capitaine Delavau, mortellement blessé, le 29 juin 1899, à l'attaque d'Ambararatra (Voningeza) ».

Le Général adresse en outre ses félicitations :

A M. le lieutenant Dubroca, de la 1re compagnie de légion :
« Pour avoir conduit avec beaucoup d'audace l'assaut de la barricade et du village d'Ambararatra, le 29 juin 1899, après que le capitaine Delavau eut été mortellement blessé. »

A M. le lieutenant Arqué, de la 3e compagnie de légion :
« Pour la façon brillante avec laquelle il a conduit plusieurs fois l'avant-garde de la colonne pendant les opérations du Yoningeza, du 29 juin au 15 juillet 1899. »

A l'adjudant Martel, N° Mle 15061, de la 1re  compagnie de légion :
« Pour l'entrain qu'il a montré à l'assaut de la barricade et du village d'Ambararatra (Voningeza), le29 juin 1899. »

Au sergent Legendre, N° Mle 21844, de la 1re  compagnie de légion :
« Pour la bravoure dont il a fait preuve à l'assaut du village d'Ambararatra, le 29 juin 1899.»

Au soldat de 1re classe Pugin, N° Mle 14810, de la 1re compagnie de légion :
« Pourla bravoure qu'il a montrée à l'assaut de la barricade et du village d'Ambararatra, le 29 juin 1899 ».

En outre, le Général décide que les postes créés à Raffiay, a l'embouchure de l'Irevo, sur la rive Sud du Mangoky et sur la rive Nord de ce fleuve, à l'embouchure de la Marerano,
seront appelés :
Le 1er : Fort Delavau ; le 2e : Fort Thépaut.
Un exemplaire du présent ordre sera remis à chacun des militaires qui y sont dénommés ou envoyé à leur famille :
Tananarive, le 25 Septembre 1899. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général P.I. de Madagascar et Dépendances, PENNEQUIN.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 23/09/1899

 

ORDRE GÉNÉRAL 296


Il cite à l'ordre du Corps d'occupation:

Le sergent Hirschberg, N° Mle 11753, de la 4e compagnie de légion :
« Etant chef du poste d'Esira, a fait preuve de beaucoup d'activité dans la surveillance de cette région, et, le 21 juin 1899, a réussi à reprendre le troupeau du poste qu'une bande de rebelles avait enlevé en plein jour, et a infligé des pertes sérieuses à cette bande ».

Le soldat de 2e classe de Witt, N° Mle 18280, de la 4e  compagnie de légion :
« A fait preuve de beaucoup d'entrain et d'initiative dans différentes reconnaissances effectuées dans la région d'Esira, et, en particulier, le 21 juin 1899, contre une bande qui avait enlevé le troupeau du poste ».

Le Général adresse, en outre, ses félicitations :

Aux soldats de 1re classe Heitzler, N° Mle 22450, Daubies, N° Mle 17450, de la 4e  compagnie de légion :
« Pour avoir fourni, au milieu de difficultés de toutes sortes, trois marches forcées d'une durée totale de 42 heures sur 60, au cours desquelles ils ont eu à donner la chasse aux avant-postes rebelles, du 15 au 18 juin, dans la région d'Ampariby ».

Aux soldats de 2e  classe Mobiltz, N° Mle 23000, Desplats, N° Mle 24594, Carlier, N° Mle 20915, de la 4e  compagnie de légion:
« Pour avoir secondé avec beaucoup d'entrain, le 21 juin 1899, le chef du poste d'Esira, dans la poursuite et la reprise du troupeau enlevé en plein jour par une centaine de rebelles ».

Tananarive, le 1er Septembre 1899. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général P.I. de Madagascar et Dépendances, PENNEQUIN.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 09/09/1899

 

 

ORDRE GÉNÉRAL 293


Il cite à l'ordre du Corps d'occupation :

M. le lieutenant Jullien, de la 4e compagnie de légion :
« Dans la colonne contre les Ranofotsy, le 7 janvier 1899, a franchi une rivière à la nage, à la tête de ses hommes, sous un feu violent exécuté à moins de 30 mètres, et a repoussé un ennemi bien placé et très supérieur en nombre ».

Le soldat de 2e  classe Greiveldinger, N° Mle 9542, de la 4e  compagnie de  légion :
«Dans la colonne contre les Ranofotsy, a franchi une rivière à la nage sous un feu violent exécuté à moins de 30 mètres et a tué plusieurs rebelles qui tiraient sur lui, le 7 janvier 1899 ».

Le soldat de 2e  classe Wicki, N° Mle 20493, de la 4e  compagnie de légion :
« Etant chef de patrouille pendant la colonne contre les Ranofotsy, a fait subir des pertes sensibles à l'ennemi et a conquis une forte position avec de jeunes miliciens, parmi lesquels il a eu un tué et trois blessés ».

Le Général adresse en outre ses félicitations :

Au caporal Huard, N° MIe 23031, de la 4e compagnie de légion :
 « Pour la vigueur et l'entrain qu'il a déployés pendant l'enlèvement du village fortifié de Manindra, le 4 avril 1899 ».

Au soldat de 1re  classe Lobraux, N° Mle 19602, de la 4e  compagnie de légion :
« Pour le courage dont il a fait preuve à 1attaque du village de Manindra, le 4 avril 1899.»

Fait à Majunga, le 19 Juillet 1899. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, PENNEQUIN.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui10281
mod_vvisit_counterHier9685
mod_vvisit_counterCette semaine46676
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois170181
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098370914

Qui est en ligne ?

Nous avons 1637 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18114008
You are here BREVES 2015 Un R.M.L.E. à Madagascar dans les années 1900... (1899)