AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

ORANGE / Inauguration de l’avenue Hélie Denoix de Saint Marc le 6 décembre à 11h30

Envoyer

 

Début des travaux : janvier 2013
Coût : 2,9 millions d’euros

La nouvelle voie de circulation qui relie le giratoire de la RN7, au Coudoulet, à la rue des Chênes Verts, porte le nom d’Hélie Denoix de Saint Marc. L’avenue sera mise en circulation le 6 décembre, tout de suite après son inauguration par Jacques Bompard à 11h30.

C’est donc à nouveau un grand résistant que la Municipalité orangeoise a choisi d’honorer. Né en 1922, mort cet été, Hélie Denoix de Saint Marc est résistant à bien des titres.
D’abord contre l’occupant nazi. Comme Honoré d’Estienne d’Orves et Pierre Brossolette, qui ont désormais eux aussi leurs rues à Orange, Hélie Denoix de Saint Marc était un homme d’honneur pour qui la défense de la patrie justifiait tous les risques et tous les sacrifices.

Il a seulement 19 ans lorsqu’il s’engage dans la résistance en février 1941, à Bordeaux. Arrêté à la frontière espagnole le 14 juillet 1943, il est déporté en Allemagne dans le camp de concentration de Buchenwald. A la Libération, en avril 1945, il est découvert gisant dans la baraque des mourants dans un tel état d’épuisement qu’il ne se souvient ni de l’endroit où il se trouve ni de son propre nom de famille !
De retour en France, Hélie de Saint Marc s’engage dans la Légion. Il séjourne 18 mois à la frontière chinoise et partage le quotidien des villageois vietnamiens, mais il reviendra traumatisé d’avoir dû abandonner ceux qu’il était censé protéger, sur ordre de l’état-major. Les Vietnamiens qui ont aidé les Français sont tous en effet systématiquement massacrés par les combattants communistes immédiatement après le départ de nos troupes.

De cette tragédie, Denoix de Saint Marc se forge la résolution de ne plus jamais abandonner ceux que la France s’est engagée à protéger, quoi qu’il en coûte. C’est cette engagement solennel qui le conduit à soutenir le putsch des généraux d’Alger en avril 1961, pour ne pas abandonner à leur sort les Harkis, dont on sait que des milliers d’entre eux, probablement 100.000, furent torturés et assassinés par le FLN après les accords d’Evian.

Condamné à 10 ans de prison, le commandant Hélie Denoix de Saint Marc a été gracié le jour de Noël 1966 à l’issue de 5 ans de réclusion. Il a été réhabilité depuis dans tous ses droits et a été élevé au grade de grand croix de la légion d’honneur en 2011. Il a lui-même évoqué sa vie dans plusieurs ouvrages où le non conformisme le dispute à la noblesse des sentiments.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3327
mod_vvisit_counterHier9339
mod_vvisit_counterCette semaine3327
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois126832
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098327565

Qui est en ligne ?

Nous avons 1782 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18044780
You are here BREVES 2013 ORANGE / Inauguration de l’avenue Hélie Denoix de Saint Marc le 6 décembre à 11h30