AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2011




Retour sur la RC4

Envoyer



JORF n°0173 du 28 juillet 2011 page texte n° 53

Envoyer
DECRET
Décret du 26 juillet 2011 portant affectation d'officiers généraux

NOR: DEFB1119078D
Par décret du Président de la République en date du 26 juillet 2011 :


I. ― Armée de terre


.../...
M. le général de division Bouquin (Alain, Pierre) est nommé directeur adjoint de la stratégie et chef du service d'architecture des systèmes de forces de la direction de la stratégie de la direction générale de l'armement à compter du 1er septembre 2011.
.../...
M. le général de brigade de Saint Chamas (Christophe, Marie, Joseph) est nommé commandant de la légion étrangère à compter du 1er septembre 2011.

.../...

« Le métier d’homme est un rude métier. Ceux qui vivent sont ceux qui se battent. »

Envoyer

Faire mémoire de ceux qui sont tombés en...

Envoyer

Passation de commandement du 4

Envoyer

aa


Le colonel Bonini nouveau patron du 2° REG

Envoyer

 Ventoux MAGAZINE.com

21/07/2011 -

Le 2e Régiment étranger de génie, basé à Saint-Christol d’Albion (Vaucluse) a un nouveau patron depuis le 19 juillet. En effet, le Régiment du Ventoux est désormais commandé par le colonel Bonini qui succède au colonel Kirsher nommé à l’état-major interarmées de planification opérative d’Ulm en Allemagne.

La passation de commandement, était présidée par le général de brigade Wattecamps , commandant la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne à laquelle appartient le 2e REG. Le général de division Bouquin, commandant la Légion étrangère était également présent.

Officier saint-cyrien de l’arme du génie, le colonel Bonini est ingénieur de formation et notamment diplômé des écoles de guerre italienne et française. Il a effectué la majorité de sa carrière opérationnelle  dans les unités alpines et à la Légion étrangère (4e Régiment du Génie, 6e Régiment étranger de Génie, 2e Régiment étranger de Génie) enchaînant les missions extérieures sur les principaux théâtres d’opérations des vingt dernières années, notamment Bosnie, Kosovo et Afghanistan. Il avait d’ailleurs commandé la première Equipe de Liaison et Mentoring Opérationnel engagée en Kapisa, aux côtés de l’armée afghane, de fin 2007 à avril 2008.

Le colonel Bonini est décoré de la Légion d’Honneur . Il est titulaire d’une citation et de la Croix de la Valeur Militaire avec une citation à l’ordre de la division. Il est marié et père de cinq enfants.

                                                                                                 J.L.


Le Colonel Eric Nachez quitte le 1° REG

Envoyer

 

 

19.07.2011


Arrivé le 22 juillet 2009 au Quartier Général Rollet du 1er régiment Etranger de Génie en qualité de Chef de corps en remplacement du colonel Olivier Cornefert, le colonel Eric Nachez va quitter le régiment ce mercredi 20 juillet 2011.

Il sera remplacé par le colonel Olivier Gombeaud qui vient de l’école militaire de Saint Cyr Coëtquidan. La cérémonie de passation de commandement sera présidée par le général Windeck , commandant la 6e Brigade Légère Blindée.

La cérémonie ouvert au public débutera à 10H15. Elle sera rehaussée par la Musique de la Légion étrangère d’Aubagne.


Deux de nos membres en pleine action...

Envoyer

 

Franck...

et Bruno...


Soldats tués en Afghanistan : "Vous n'êtes pas morts pour rien"

Envoyer

le 19 juillet 2011 à 11h40 , mis à jour le 19 juillet 2011 à 13h14

En présence d'une bonne partie du gouvernement, de nombreux parlementaires et des autorités militaires, Nicolas Sarkozy préside en ce moment, aux Invalides, une cérémonie d'hommage national aux sept militaires français qui, la semaine dernière, sont morts en Afghanistan.


Nicolas Sarkozy lors de l'hommage aux sept soldats français tués en Afghanistan (19 juillet 2011)
Nicolas Sarkozy lors de l'hommage aux sept soldats français tués en Afghanistan (19 juillet 2011) © TF1/LCI

"Vous n'êtes pas morts pour rien. Car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause. Vous avez défendu les plus belles valeurs de notre pays". C'est par ces mots que Nicolas Sarkozy a rendu hommage, mardi en fin de matinée, aux sept soldats français tués la semaine dernière en Afghanistan, en prononçant leur éloge funèbre dans la cour des Invalides, devant le gouvernement, les autorités militaires et les familles. "Vous avez combattu dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple, qui opprimait les femmes, qui maintenait les enfants dans l'ignorance et qui avait transformé tout un pays en base arrière du terrorisme et de l'obscurantisme", a-t-il ajouté. "Vous êtes tombés dans une guerre où des assassins fanatiques et sans honneur cherchent à asservir par la terreur des hommes, des femmes et des enfants désarmés que vous aviez mission de protéger contre cette violence aveugle et meurtrière".

 

Sous une pluie persistante, le chef de l'Etat était arrivé aux Invalides à 11 heures, précédé par les familles des sept soldats, pour participer, en présence d'une bonne partie du gouvernement, de nombreux parlementaires de droite et de gauche, et des autorités militaires, à cet hommage national. Lundi soir, en compagnie du Premier ministre, il avait déjà assisté à l'aéroport d'Orly à l'arrivée des corps et s'était longuement entretenu avec les proches, dans la plus stricte intimité.

Polémique sur la présence française

Les sept militaires honorés ce mardi ont été tués la semaine dernière, en l'espace de quatre jours, portant à 70 le nombre total des tués depuis le début de l'engagement militaire français en Afghanistan, fin 2001. Cinq d'entre eux ont été victimes, le 13 juillet, d'un attentat suicide dans la vallée de Tagab en Kapisa, le plus grave revers infligé à la France en Afghanistan depuis la mort de dix soldats dans une embuscade tendue par les talibans, à Uzbin, en août 2008.

La mort des sept militaires la semaine du 14 juillet a relancé en France la controverse sur la présence française en Afghanistan et le calendrier de leur retrait. Lors d'un déplacement éclair le 12 juillet, Nicolas Sarkozy avait annoncé que les unités combattantes tricolores auraient toutes quitté le territoire afghan en 2014. Il avait promis le départ d'un quart des 4000 hommes, actuellement déployés, d'ici la fin 2012, conformément au mouvement annoncé par le président Barack Obama pour les troupes américaines. Il a également promis de renforcer la sécurité du contingent pendant cette période de transition.

Les principaux responsables de la gauche ont, eux, souhaité un retrait accéléré des troupes françaises. Mais plusieurs ténors socialistes comme Harlem Désir ou Bertrand Delanoë ont demandé mardi une mise entre parenthèses de la controverse, au nom de la nécessaire "unité" du pays au côté des familles des victimes.


Page 10 sur 25

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui49
mod_vvisit_counterHier10048
mod_vvisit_counterCette semaine49
mod_vvisit_counterSemaine dernière59360
mod_vvisit_counterCe mois108305
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098538898

Qui est en ligne ?

Nous avons 2666 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18401678
You are here BREVES 2011