AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2010




Les sans abri dans les casernes

Envoyer

02/12/2010

Le ministère de la Défense a annoncé jeudi 2 décembre avoir mis 900 places d’hébergement à la disposition des associations chargées de l’accueil des sans abri, dont 700 en Ile-de-France, dans le cadre du plan grand froid.

Le ministère de la Défense a indiqué, lors de son point de presse hebdomadaire, qu’au titre de la participation des forces armées au dispositif national d’accueil des sans-abri, 386 places ont été ouvertes à la caserne de Gley (XVIIIè arrondissement de Paris), 20 au camp de Satory (Yvelines), 160 au Fort de Nogent à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) et environ 130 sur une emprise de l’armée de l’air à Brétigny (Oise).

Environ 200 places ont également été ouvertes dans plusieurs villes de province, mais « les besoins sont surtout centrés sur la région parisienne », a précisé le ministère de la Défense.

 
©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Arnaud DUMONTIER/MAXPPP  JPEG - 55.3 ko
©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Arnaud DUMONTIER/MAXPPP

Des locaux militaires sont mis chaque hiver à disposition des associations, qui centralisent les demandes d’hébergement.

Le Fort de Nogent - où sont rassemblés les candidats qui souhaitent intégrer la Légion étrangère - a ainsi été ouvert mercredi 1er décembre aux sans abri pour la cinquième année consécutive et pour toute la période hivernale. Les sans-abri y sont accueillis par l’Armée du Salut.

La veille, le secrétaire d’État au Logement, Benoist Apparu, a déclaré que tous les sans-abri qui appelleront le 115 se verront proposer des places dans les hébergements d’urgence. Tout en reconnaissant que malgré cela, il resterait des sans-abri dans la rue. Quelque 113 000 places d’hébergement d’urgence sont ouvertes toute l’année. Pendant l’hiver, environ 10 000 places supplémentaires sont mobilisables.

Les délégations du Secours Catholique font quotidiennement le constat un peu partout en France, que le 115 est en effet encore loin de pouvoir offrir un hébergement à tous ceux qui appellent.

(Avec AFP)


Hommage au 1° R.E.

Envoyer
aa

Quand une dédicace rétablie la vérité...

Envoyer
aa

Exercice février blanc

Envoyer

14-03-2010



L’exercice régimentaire qui s’est déroulé du 08 au 10 février 2010 a permis de faire travailler les compagnies de la 13e DBLE en offrant à chacune un scénario permettant la mise en œuvre de leurs compétences tactiques. Ainsi, tandis que la compagnie d’infanterie, renforcée par le génie, évoluait sur le terrain dans le cadre de la synthèse de leur stage au CECAP, le PC régimentaire confiait à la CCS et la CIMAT la mission de s’infiltrer et de reconnaître une zone plus au sud entre Hol-Hol et Ouéah. Pour ces deux dernières unités, la progression tactique de nuit comme de jour a permis de renforcer la rusticité. La mise en ambiance se trouvant facilitée du fait d’un plastron manœuvrier armé par l’escadron de reconnaissance, l’exercice a atteint ses objectifs en entretenant les fondamentaux individuels et collectifs du combat.

Bulletin de l'AALEME 10/04

Envoyer
A lire en ligne : A télécharger au format pdf :

Déplacement de l’amiral Edouard Guillaud aux Emirats arabes unis

Envoyer

29/11/201

Du 12 au 14 novembre, l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées, s’est rendu aux Emirats arabes unis.

Il a été reçu notamment par le lieutenant-général Hamad Mohammed Thani Al Rumaithi, chef d'état-major des forces armées. L’amiral Guillaud et son homologue ont évoqué les perspectives de coopération militaire, ainsi qu’un certain nombre de questions d'intérêt commun.

L’amiral Guillaud s’est également rendu sur les emprises des forces françaises aux Emirats arabes unis (FFEAU) : après un passage au camp militaire Zayed, il a inspecté la base aérienne 104 d’Al Dhafra et la base navale et de soutien.


La Légion étrangère et les chewing-gums

Envoyer
aa


Ordre du jour n°2

Envoyer

27 novembre 2010

Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, brigadiers-chefs, caporaux, brigadiers, clairons, trompettes et légionnaires de la 13e demi brigade de légion étrangère

il y a quatre mois, je prenais le commandement du régiment, plein de confiance et fier de disposer d’un formidable outil de combat bâti pendant soixante dix ans par 43 chefs de corps. Aujourd’hui, contre toute attente, la 13e demi brigade de légion étrangère va quitter la terre africaine. Au-delà du régiment, c’est toute la légion étrangère qui est touchée. La légion étrangère a été créée pour combattre et bâtir « hors du territoire continental du royaume ». Depuis 1831, la légion est en Afrique, pour l’Afrique. Après 180 années de présence ininterrompue, de guerres où tant des nôtres ont péri, de régions pacifiées, de routes construites, de villes bâties, de peuples aimés, d’âmes laissées, la légion va quitter l’Afrique pour la première fois de son histoire. La 13 quittera la dernière cette terre africaine tout comme elle fut la dernière à quitter l’Indochine. La 13 a l’habitude de tourner des pages d’Histoire.

Au-delà de l’amertume légitime, de ce sentiment d’injustice qui vous est insupportable à vous légionnaires, de l’effondrement de votre projet de vie professionnel et familial, il nous faut faire face avec la même force, le même courage dont ont fait preuve nos anciens lorsqu’ils ont quitté la terre d’Algérie. Demain nous relèverons un nouveau défi. Notre destination, sera bientôt connue. De troupe de montagne, la 13 s’est transformée en troupe du désert puis en unité blindée motorisée. En 2011, elle s’adaptera de nouveau, construira un nouveau quartier, marquera de façon indélébile sa nouvelle terre d’accueil et transcendera la mission reçue tout comme elle l’a fait ici, à Djibouti.

Nous allons préparer résolument notre départ. Nous le préparerons dans l’intimité, avec dignité, entre nous, avec émotion et panache, comme nous savons le faire. Pour l’heure, fiers de nos propres valeurs comme la discipline qui est notre force, avec Honneur et Fidélité comme c’est écrit en lettres d’or sur les drapeaux de la légion, nous remplirons toutes les missions planifiées jusqu’à Camerone : consolider la compagnie de maintenance qui restera ici, accueillir l’IHEDN, organiser la 28e et dernière course du Grand Barra que nous courrons tous groupés, participer à la formation des lieutenants des écoles d’armes, recevoir le groupe aéronaval, former un bataillon Ougandais et les parachutistes du Qatar et in fine réaliser au Nord d’Obock un chantier comparable à celui de Foum Zabel, fidèles à la tradition des légionnaires bâtisseurs. Dès que les festivités du dernier Camerone d’un régiment de légion en Afrique seront achevées, alors nous partirons.

Depuis près d’un demi-siècle, la 13 c’était Djibouti. Elle a construit des quartiers et des villes. Dikhil, Obock, Ali Sabieh et Oueah ont été façonnées par la 13. Les stèles et les grenades à sept flammes qui jalonnent le territoire Djiboutien montrent à quel point les légionnaires ont aimé ce territoire et ses habitants. Ces traces ne pourront être effacées ni par la mémoire des hommes ni par le temps. Seule la tectonique des plaques pourra faire oublier qu’un jour de 1962, les légionnaires ont pris pied sur la côte française des Somalis.

J’ai une pensée pour mes 43 prédécesseurs, pour les 3983 légionnaires de la 13 qui ont donné leur vie pour la France de Narvik à l’Algérie, pour les lieutenants-colonels Amilakvari, Brunet de Sairigné et Gaucher morts au combat, pour nos 96 compagnons de la libération, pour les légionnaires de la 13 morts avec leurs frères d’armes de la Marine dans le Day, ceux du 2e REP morts avec leurs frères d’armes de l’armée de l’air au Mont Garbi et ceux du 2e REI morts avec leurs frères d’armes de L’ALAT à Hol-Hol. Pour eux, pour nous et pour tous ceux qui nous succèderons nous franchirons avec dignité cette nouvelle épreuve. Je serai avec vous, au milieu de vous pour ce nouveau combat.

Colonel Cyrille Youchtchenko

44e chef de corps de la 13e DBLE


Hommage à l'adjudant Bouture

Envoyer

16-03-2010


Ce mardi 09 mars 2010, l’adjudant BOUTURE nous quittait après plus de 22 années passées au service de notre pays. Sous-officier ayant passé la majeure partie de sa carrière au sein du 17e RGP, il nous avait rejoints afin de servir au sein de la compagnie de maintenance depuis le 11 décembre 2009. La disparition brutale d’un cadre, dont le comportement exemplaire avait pu être constaté par tous ceux qui l’avait côtoyé, a donné lieu à une vive émotion à la fois à la 13e DBLE mais également parmi les maintenanciers du 5e RIAOM, les marins et aviateurs des FFDJ et chez les militaires du 17e RGP actuellement sur le territoire. Tous réunis, nous lui avons rendu un dernier hommage avant qu’il ne rejoigne en France ceux qu’il avait quittés pour remplir sa mission en Afrique.

L’adjudant Tony BOUTURE avait 42 ans. Nos pensées vont à sa famille et en particulier à sa fille de 5 ans.

Toi, le parachutiste dans l’âme, que Saint Michel t’accueille avec bienveillance auprès de lui.


St Christol d’Albion : le 2ème REG fête la Sainte Barbe, dans la neige

Envoyer

29/11/2010

photo :  Le colonel Kirscher, à gauche et le général Bouquin passent les troupes en  revue.

En ce vendredi 26 novembre - pas de sable chaud pour les légionnaires du 2e REG (Régiment étranger de génie) qui célébraient leur patronne, Ste Barbe- mais au contraire, un tapis neigeux tombé dans la nuit et un froid de canard.

Cela n’a pas empêché les képis blancs d’assurer le succès de la cérémonie présidée par le général Alain Bouquin, commandant la Légion étrangère. Mais il est vrai que les hommes du colonel Philippe Kirscher en ont vu d’autres –depuis la création de leur Régiment en 1999-  que ce soit au Kosovo, en Afghanistan, à Djibouti, au Tchad ou en Côte d’Ivoire. 

La rigueur de la température négative était renforcée par un petit vent glacial qui parcourait le plateau d’Albion couvert de neige. Comme toujours, Les hommes du Régiment du Ventoux se sont montrés à la hauteur, en ce début d’hiver précoce. A l’issue de la cérémonie, une remise de décorations a eu lieu, au cours de laquelle l’adjudant-chef Chemin, blessé en Afghanistan,  a reçu la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de vermeil tandis que l’adjudant Lelievre- qui lui avait porté secours- se voyait remettre la Médaille de la Défense (or). Tous pensaient à leurs frères d’armes de la 3e compagnie, parties en Afghanistan pour six mois et à l’ensemble des légionnaires actuellement en mission dans maintes régions du globe.

                                                                                                  J.L.

Page 4 sur 50

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5589
mod_vvisit_counterHier7273
mod_vvisit_counterCette semaine27165
mod_vvisit_counterSemaine dernière57748
mod_vvisit_counterCe mois68741
mod_vvisit_counterMois dernier181281
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910060763

Qui est en ligne ?

Nous avons 2553 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13626
Affiche le nombre de clics des articles : 21271759
You are here BREVES 2010