AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Souvenirs qui passent... la vieille caserne oubliée...

Envoyer

La Plume et le Képi

Publié le 10 août 2015par légionnaires-officiers

 

On a coutume de dire que l'histoire ne repasse jamais les plats, et pourtant... voici que le camp du Larzac sera de nouveau habité par des légionnaires... C'est qu'on ne se débarrasse pas facilement du premier régiment constitué engagé aux côtés du Général de Gaule au début de la seconde guerre mondiale, et fait Compagnon de la libération.

La glorieuse Demi-brigade débarque en Norvège, puis se scinde en deux; le plus grand nombre rejoint de Gaulle et constitue le cœur, le noyau même des Forces françaises libres, elle débarque à Dakar, participe à la prise de Libreville, puis c'est l'Erythrée en 41 où elle se distingue à Messaoua avant de rejoindre la Palestine... elle participe à la guerre de Syrie et après rejoint la Lybie. Bir-Hakeim, El-Alamein, le plateau d'El-Himeimat et la perte de son chef de corps... la Tunisie verra son installation à Sousse puis Nabeul avant de se lancer dans les campagnes d'Italie et de France. Elle talonne les Allemands du Garigliano à Radicofani ensuite ce sera Naples avant de débarquer en Provence. Elle remonte la vallée du Rhône libère des villes et remonte jusque dans les Vosges et en Alsace. Puis ce sera l'Indochine où elle perdra un autre chef de corps sur Béatrice à Dien Bien Phu. Elle retrouvera l'Afrique du nord et s'installera en Algérie où elle combattra jusqu'à l'indépendance  avant de rejoindre plus à l'est et plus au sud le Territoire Français des Afars et des Issas où tant de nous ont servi. Il y a cinq ans, réorganisation oblige, elle est "louée" aux Emirats Arabes Unis dans une sorte de "partenariat-mercenaire" qui ne dit pas son nom. Réduite à la portion congrue, unité de base de compagnies tournantes, elle doit son salut à sa distinction de Compagnon de la Libération... Elle s'apprête de nouveau à quitter les sables du désert pour rejoindre les cailloux du plateau du Larzac,  et - dit-on - voir monter son effectif  aux environs du millier. C'est qu'il faut donner à manger au Moloch "Vigipirate-Sentinelle"...

Christian à la fin de  son billet conseille de se méfier des oiseaux  qui ont entrainé dans leur sillage les paysans locaux pour empêcher l'armée de développer ce camp... Il oublie un détail qui rend son conseil caduc: les énergumènes qui ont tout essayé et réussi pour faire obstacle aux militaires sont maintenant députés européens, alors ils se fichent du Larzac comme de leur premier jeton de présence au Parlement européen!

Antoine Marquet

 

"La rouille ne laisse plus guère de place à la peinture d’origine, une grille en fer forgé, ouverte est figée sur ses gonds. Quelques souvenirs laissent toutefois encore l’illusion d’un passé radieux. La façade grise d’une grande bâtisse se dresse sur la hauteur d’un jardin en friche. Elle n’attire pas le soleil, la lumière peine à éclairer une végétation sauvage, dense et persistante qui regorge  d’ombres noires autant que de mystères. Les nuages passent au  loin, caravane indolente qui revient d’un long voyage. Lorsque l’on passe la grille, une curieuse émotion ne vous laisse pas tranquille. Etrange sensation qui se dégage ici… comme si des regards enfouis dans l’ombre des arbres ou dans les vitres sombres, sales et glacées des fenêtres laissaient l’image furtive et implacable d’un  temps récent trop vite évanoui.

Tout a été détruit pour de nouvelles constructions, de nouvelles choses dit-on !

Juste retour des choses? N’en a-t-il pas été de même lors de l’installation des légionnaires dans cette caserne qui avait déjà l’empreinte indélébile  de l’histoire des gens qui y étaient passés avant eux?

Pourrions-nous changer le déroulement des événements qu’un destin implacable ne saurait empêcher   l’aspiration monstrueuse par le vide de toute chose vivante. Serions nous d’une autre composition que les rêves qui nous poursuivent tout au long de notre existence et qu’animent sans cesse un espoir salvateur d’un monde meilleur ?

Partir pour un ailleurs, reconstruire à nouveau en imprégnant une nouvelle fois les lieux de ses particularités, s’installer, repartir encore et toujours pour d’autres horizons;  changer sans cesse au gré des événements !  Jamais, au grand jamais, on ne parviendra à ce que meure cette ardeur invisible qui fait notre cohésion et notre force, nos anciens l’avaient en eux, nous, leurs héritiers légitimes, savons faire face comme ils l’ont fait en d’autres circonstances…

Ces écrits, réactions à ce qu’inspirait la vue de la caserne Lapasset à Castelnaudary quelque  temps après le transfert du 4ème étranger, ont été ressentis à l’identique quand le 1er REC s'est exhilé, dernièrement, à Carpiagne. Les nouvelles implantations laissent, cependant, un espoir immense tant il est vrai que le légionnaire est un soldat exemplaire mais qu'à l'occasion, il sait être aussi, un bâtisseur efficace.

Toujours et encore une action « More Majorum », visant la réussite de son implantation au Larzac pour une 13ème DBLE habituée et entrainée sous le soleil brûlant d'Afrique... Comme pour nos cavaliers, l'environnement et l'étendue des terrains sont propices aux entrainements, mais revers de médaille oblige,  comme dans une cage, il faudra se méfier des oiseaux qui faisaient de ce lieu le symbole de tous les combats pacifistes, écologistes et autres, entrainant dans leurs sillages revendicateurs de braves paysans qui étaient aussi éloignés de leurs pensées que  la Lune l'est de Jupiter...

 

Souvenirs qui passent... la vieille caserne oubliée...

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8617
mod_vvisit_counterHier8487
mod_vvisit_counterCette semaine35327
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois158832
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098359565

Qui est en ligne ?

Nous avons 2582 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18095029
You are here ARTICLES 2015 Souvenirs qui passent... la vieille caserne oubliée...