AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

BD: Une leçon d'histoire !

Envoyer

La Plume et le Képi

Publié le 26 juillet 2015 par légionnaires-officiers

bande dessinée

bande dessinée "Léon et les Amazones" édition épuisée.

Bandes Dessinées, le sens de la vie…

"Léon et les Amazones", cette BD est avant tout un acte d'amitié entre deux anciens légionnaires devenus officiers.

Trente sept ans après avoir travaillé ensemble au magazine "Képi Blanc", ils se retrouvent à réaliser un rêve, faire une BD.

Cet ouvrage distrayant, agrémenté de données brassées, mélangées et modernistes, se rehausse d'une interprétation historique rigoureuse bien que romancée de l'épopée de la Légion étrangère au Dahomey.

 

Depuis mon enfance, je reste un inconditionnel de la “Bande Dessinée”.

La BD est capable, en trois mots et deux coups de crayon, d’exprimer pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien, s’il faut mourir ou vivre et si vraiment la vie à un sens. Un bon album inspiré permet de contracter et de dilater la vie de son héros à l’image d’un accordéon, il trouve ses propres chemins vers des questions que l’on pourrait croire réservés à la philosophie. Monde de rêves et de fantasmes, d’absurde et de non-sens, c’est autant d’images qui permettent au dessin d’offrir de vraies angoisses existentielles.

Charles Schulz déclarait son amour pour les “Peanuts” et sa reconnaissance envers ces “poètes de l’enfance, ces enfants tel “Charlie Brown” qui nous touchent de près parce qu’ils sont, en un certain sens: des monstres. Le mot est lâché, nous sommes en présence d’une monstrueuse présentation enfantine de toutes les névroses d’un citoyen moderne de notre civilisation. Tout y est, la lutte frustrée pour le succès, la quête de sympathie, la solitude, l’arrogance, le consentement passif et la protestation névrotique. Tous ces éléments ne sortent pas de la bouche d’innocents mais sont bien des pensées restituées après avoir traversé le filtre, précisément, de l’innocence.

Le monde des “Peanuts” est un microcosme, une comédie humaine, en deux coups de crayon, la version de la condition humaine est étalée sans concession, dans sa pure réalité. Julien Baggini, philosophe, résume ce genre de “BD”: “La réalité de Charlie est celle d’une abstraction qui aurait capturé l’essence de la vie réelle, non pas celle d’un homme particulier et réel dans lequel nous voyons notre propre reflet”.

J’aime beaucoup aussi le savant “Cosinus” de Christophe, ah! Ce sacré Cosinus, résolu à parcourir le monde pour y apporter la civilisation et qui se révèle incapable de quitter Paris. Cet ancêtre du professeur Tournesol instille malicieusement le chaos dans la marche triomphale du déterminisme scientifique. Cosinus installe la figure d’un savant distrait, un peu fou. Une série d’expérimentations ratées, propre à rassurer le commun des mortels.

Le monde de la BD, à mon avis est essentiellement philosophique puisqu’il doit réfléchir et présenter la réalité mieux que les fictions réalistes. Ce n’est pas une coïncidence si la plupart des productions culturelles, les plus perspicaces sont des dessins comiques.

Pour attirer votre attention et peut-être votre intérêt, je souhaite parler du célèbre chien de Lucky Luke. Boris Cyrulnik qui a développé le concept de la “résilience” fait l’éloge de Rantanplan: “Pauvre Rantanplan! Tout le monde le prend pour une demi-truffe. Tout le monde sauf Cyrulnik qui, au nom d’une vérité que notre culture dont on a fétichisé la parole, tend à perdre de vue que les mots ne doivent pas être dissociés de la perception, ni coupés de la réalité sensible.

Ainsi Cyrulnik précise qu’avec sa manière de penser, notre chien célèbre présente: “l’humour surgit du contre-sens entre les valeurs canines et les valeurs humaines. Rantanplan a-t-il raison de raisonner, de réfléchir en termes d’images plutôt qu’en mots ? A la vérité, je pense que notre culture a surcôté la parole au point même de l’utopiser”… et de préciser: “lorsque le bébé pointe du doigt un biberon, il sait qu’il va manipuler le monde mental de sa mère pour l’obtenir”.

Il confirme: “J’ai eu l’occasion de discuter avec des racistes qui rentraient d’une ratonnade. Heu-reux. Ils avaient fait la fête, ils avaient cassé la gueule à un “bougnoule”, c’était une bonne journée. Ils répondaient à une représentation coupée du réel sensible. C’est à dire que ce “bougnoule”, s’ils avaient travaillé avec lui, ils auraient pu être copains. Ils ne répondaient pas à la perception de “bougnoule”, ils répondaient à la représentation du “bougnoule”, qui vient prendre notre travail, violer nos femmes, être délinquant, etc…” Ils étaient dans un monde totalement logique, créé par la parole. Quelle que soit la cible, les noirs dans les récits du Ku Klux Klan, par exemple sont toujours présentés dans les mêmes récits, dissociés et coupés de la perception.

Voilà ce sur quoi nous alerte Rantanplan. Pas mal non ?

La BD, le meilleur moyen de faire de la philosophie, non-sens de la vie à l’anglaise, c’est à dire d’une forme d’humour qui échappe à la définition, emprunte à l’absurde sans s’y laisser emprisonner et qui, dans tous les cas nous invite à sourire. De quoi donner un sens à la vie.

Notre "Léon et les Amazones", c'est Pierre Messmer qui définissait le mieux  quand il découvrit cette BD, au congrès de la Fédération des Sociétés de la Légion étrangère à Cherbourg, s'installa dans un fauteuil et commença à lire, contre-temps au programme d'une visite minutée, interrompant sa lecture il conclut: "voilà une manière remarquable d'apprendre l'histoire aux jeunes et moins jeunes" tout était dit !

BD: Une leçon d'histoire !

 

 
 

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5036
mod_vvisit_counterHier8496
mod_vvisit_counterCette semaine13532
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois74676
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098275409

Qui est en ligne ?

Nous avons 1475 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17953024
You are here ARTICLES 2015 BD: Une leçon d'histoire !