AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2016

Avalanche de Valfréjus: la plupart des stagiaires apprenaient le ski

Envoyer

Alpes

Par Franck Grassaud Publié le 19/01/2016

Les gradés de la 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM), dont dépendent les légionnaires pris dans l'avalanche de Valfréjus, expliquent que ces stagiaires apprenaient le ski. Selon eux, leur formation intensive leur permettait malgré tout d'évoluer dans cet environnement.  


En marge de la visite de M. Le Drian © France 3 Alpes

© France 3 Alpes En marge de la visite de M. Le Drian

En marge de la conférence de presse du ministre de la Défense à Modane, ce mardi 19 janvier, le général Hervé Bizeul, commandant la 27e BIM, a confirmé à France 3 Alpes que les légionnaires emportés par l'avalanche étaient "en formation initiale à la montagne, pas en stage d'aguerrissement".

Ils étaient arrivés en Savoie depuis une semaine. Pendant cette période, ils avaient suivi un stage intensif qui, selon l'armée, les rendait aptes à "la pratique du ski sur une piste rouge". Une formation au cours de laquelle ils avaient abordé la recherche de victimes d'avalanche. C'est d'ailleurs ce qui leur aurait permis de sortir rapidement leurs collègues de la coulée. 

Lors de leur randonnée fatale en hors-piste, ils étaient encadrés par trois chefs de détachement, des hommes expérimentés, toujours selon l'armée, dotés d'un brevet militaire de qualification montagne. Des aides moniteurs, également aguerris, étaient aussi chargés de l'encadrement. La même source affirme que les règles de sécurité étaient respectées sur le site, les légionnaires étant espacés de 10m en moyenne, le groupe s'étalant sur près de 500m.  

"On fait d'eux des soldats de montagne", explique un autre gradé, "de toute façon, face à une avalanche d'une telle ampleur un skieur débutant ou aguerri est logé à la même enseigne."

Les nationalités des cinq victimes ont été dévoilées: un Français d'origine malgache, un Moldave, un Albanais, un Italien et un Népalais. Ils étaient âgés de 21 à 33 ans. Le plus âgé était le caporal d'origine malgache, naturalisé français après cinq ans de service. Marié, sans enfants, il sortait tout juste d'une mission Sentinelle, sa quatrième en 2015. Le plus jeune était entré à la Légion en juin.

Leur prochaine mission était prévue au Sahel.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en Savoie après l'avalanche de Valfréjus

Envoyer

Alpes

Par Franck Grassaud Publié le 19/01/2016

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est arrivé en Savoie en début d'après-midi, ce mardi 19 janvier, après les décès de cinq légionnaires de plusieurs nationalités dans l'avalanche de Valfréjus.

Jean-Yves Le Drian a commencé sa visite à Saint-Jean-de-Maurienne pour se recueillir devant les cinq dépouilles, puis il a rencontré des blessés. Le ministre s'est ensuite rendu à la base des CRS à Modane et enfin au Groupement d'aguerrissement en montagne (GAM) où étaient hébergés les légionnaires du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse). Il a pu parler avec des rescapés très choqués.

Le ministre de la Défense a évoqué "une visite pleine d'émotion". "C'est l'ensemble de la Défense, et au-delà de la Nation qui est touchée lorsque les siens sont ainsi emportés."

Jean-Yves Le Drian qui a renouvelé toute sa confiance à la 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) auquel le 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol appartient, saluant son "savoir-faire". 

Parmi les victimes décédées figurent un Français d'origine malgache, un Moldave, un Albanais, un Italien et un Népalais. Des militaires qui avaient entre 21 et 33 ans. Six autres ont été blessés, dont deux retrouvés en état d'hypothermie et qui sont hospitalisés au CHU de Grenoble.

Le 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol est un régiment de génie d'assaut dont les missions sont notamment le renseignement, le combat direct et l'appui à la mobilité. Des militaires qui peuvent intervenir en montagne, mais le groupe en formation se préparait à des conditions extrêmes avant de partir au Sahel.

Pour la plupart, ces légionnaires avaient découvert le ski la semaine dernière, mais ils étaient encadrés par des moniteurs aguerris et avaient été formés à la recherche de victimes d'avalanches. Ce sont d'ailleurs des rescapés qui ont sorti leurs collègues. 

Ce régiment avait déjà été endeuillé en février 2012, à Valloire (Savoie). Une avalanche y avait emporté cinq légionnaires, dont un était décédé.


Page 9 sur 9

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui6084
mod_vvisit_counterHier6265
mod_vvisit_counterCette semaine33930
mod_vvisit_counterSemaine dernière46309
mod_vvisit_counterCe mois41224
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098471817

Qui est en ligne ?

Nous avons 2290 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18275469
You are here ACTUALITE XXI° 2016