AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2014

La Newsletter 14/01 de l'AALEME

Envoyer

La Newsletter 14/01 de l'AALEME

La Solidaire de la Légion 2014

Ainsi va le monde !

samedi 15 février 2014

Bouquet à la main, François Faber vient de remporter au sprint, ce 23 mars 1913, Paris-Roubaix. Le Luxembourgeois est un champion confirmé. Quatre ans auparavant, il a gagné la septième édition du Tour de France, vainqueur de six étapes sur quatorze. En 1914, il court au sein de l'équipe Peugeot mais ne remporte que deux étapes : la treizième, le 22 juillet, Belfort-Longwy (325 kms) puis le lendemain Longwy-Dunkerque (390 kms). François Faber ne termine que neuvième d'une Grande boucle dont le vainqueur est son coéquipier belge, Philippe Thys. Nous sommes le 26 juillet.
Le 22 août, il s'engage à la Légion étrangère. On lui prête les mots suivants : "La France a fait ma fortune, il est normal que je la défende". Le caporal Faber (2e de marche du 1er étranger) meurt le 9 mai suivant, à Saint-Eloi (Pas-de-Calais), en voulant sauver un camarade.
Nul doute qu'en cette année marquant le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, l'institution honorera François Faber. En particulier, lors de La Solidaire, épreuve caritative créée en 2010 par le 4e régiment étranger (Castelnaudary, Aude), qui a pour objectifs de recueillir des fonds visant à la réfection des chambres des pensionnaires de l'institut des invalides de Puyloubier (IILE). La quatrième édition, à nouveau parrainée par Bernard Thévenet ( (double vainqueur du Tour en 1975 et 77), se disputera à partir du 23 juin prochain (prologue Castelnaudary-Couiza, 67 km). Trois étapes suivront : Couiza-Prades, 130 km, le 24 juin, Prades-Ax lesThermes, 113 km, le 25 et Ax-Castelnaudary, 124 km, le 26 juin.

Une page Facebook a, cette année, été ouverte :https://www.facebook.com/pages/La-solidaire/1390596261184463?fref=ts

Blessé de Guerre

 


Rares sont les soldats à offrir un témoignage de la brutale réalité de nos conflits modernes. Le sergent Jocelyn Truchet livre ici son carnet de route, celui d’un jeune sous-officier français de 24 ans envoyé en Afghanistan, dans la fureur des combats de la province de Kapisa, durant les cinq premiers mois de l’année 2010.
On y découvre le quotidien d’un soldat engagé pour la France : la tension des patrouilles, l’exigence des missions, et l’ennemi, omniprésent.
Un ennemi qui, le 16 mai 2010, lui prit sa jambe, dans l’explosion d’une bombe artisanale.
A travers la souffrance du handicap et son lent retour à la vie, on découvre le courage d’un chasseur alpin qui, loin de sombrer dans le découragement, se lança dans un nouveau combat, depuis les sommets du Mont-Blanc jusqu’aux Jeux Paralympiques : celui de la vie.

Du futur COMLE (actualisé)

Ainsi va le monde !

dimanche 23 février 2014

Après trois années passées à Aubagne, le général de Saint Chamas devrait quitter le COMLE à l’été. On ignore, pour l’heure, quelle mission lui sera confiée. Qui le remplacera ? Des noms circulent. Ceux de colonels légionnaires néo ou futurs brigadiers (parmi les cinq concernés par la promotion, un nom revient), de généraux de brigade ou de division (quatre ou cinq noms sont cités). Etablir des pronostics est délicat et aléatoire. Parce que cette nomination du commandant de la Légion devrait, à priori, être subordonnée à l’arrivée d’un nouveau chef d’état-major de l’armée de terre. D’ici la fin mars ? Le CEMAT aura alors le choix entre trois profils : un divisionnaire ancien, un brigadier expérimenté, un colonel récemment promu. Le choix déterminera la marge de manœuvre de celui-ci : avec le CEMAT, avec les patrons de brigade dans lesquelles sont intégrées des unités Légion. L’institution, dans son histoire, a connu tous les scénarios.

Cohésion à l’amicale de la Légion étrangère

Publié le 21/02/2014 à 06h00 par

Les adhérents de l’amicale de la légion étrangère. © Photo Photo A. D.

Ambiance fraternelle à l'assemblée générale de l'Amicale départementale de la Légion étrangère qui s'est tenue, dimanche, à la mairie. Le quorum atteint le président, le colonel Jacques Léonard, a ouvert la séance en la présence du maire Gilbert Fongaro et de l'invité l'adjudant Arthur Sarkissov, chef de poste information de la Légion étrangère de Bordeaux.

Lecture du rapport d'activité 2013 par le président. Le but de l'association est de fédérer l'esprit de cohésion, la solidarité et une assistance au sein de l'amicale. Plus de 17 représentations ont été assurées par l'amicale depuis un an, avec en point d'orgue, la célébration de Camerone le 5 mai. Elle participe à toutes les manifestations de souvenir, sauf à celle du 19 mars. L'effectif des adhérents est actuellement de 43, repartis entre 24 actifs, 19 sympathisants dont sept femmes. Manifestations à venir. Un report de la date de l'assemblée générale est fixé en juin, pour faciliter un meilleur regroupement, afin d'éviter l'érosion des effectifs et apporter du sang neuf.

Les principales manifestations seront renouvelées pour cette année. Camerone sera fêté le 4 mai, à Pont-du-Casse. La cotisation reste inchangée à 23 euros. La parution du « Livre blanc des armées » a été un sujet de conversation en émettant quelques réserves.

Le bilan financier laisse un bilan positif et n'a pas posé de problèmes. Les deux rapports ont été votés à l'unanimité

Alexandre Deptula

Légionnaires : Ils ont senti le sable chaud

le 15/02/2014

Le premier légionnaire « déniché » par la photographe creusotine est désormais… routier. Photo DR

Hanicka Andrès (auteur, metteur en scène et photographe, à la tête de la Cie Entr'actes depuis 2007): “C’est bien connu, la légion fascine et le légionnaire fait peur…”

Première recrue du projet artistique, rencontrée dans le Vaucluse.

Première recrue du projet artistique.

Première recrue du projet artistique.

Première recrue du projet artistique.

Faire parler et photographier des légionnaires à la « retraite », c’est l’actuel projet artistique mené par la Creusotine Hanicka Andres. Dix à quinze recrues sont actuellement recherchées...Des volontaires ?

Qu’est ce qui fait qu’aujourd’hui encore, plus de 175 ans après sa création, le képi blanc attire toujours autant ? Pourquoi tous ces hommes, de tous horizons, de toutes origines et nationalités, de toutes religions viennent-ils frapper à la porte de cette « institution », tirant un trait, souvent définitif, sur leur vie antérieure ? Pourquoi recommencer ici plutôt qu’ailleurs ? Légion signifie-t-elle rédemption ? Ce sont les questions auxquelles Hanicka Andrès (auteur, metteur en scène et photographe, à la tête de la Cie Entr'actes depuis 2007) aimerait répondre, en dénichant quelques spécimens de cet « agglomérat » d’individus dont le seul lien commun, au départ, est « le goût de l’aventure ou le mal-être »…

Le premier légionnaire « capté » par Hanicka Andres est plus bavard que celui de l’incontournable chanson de Piaf magnifiquement reprise par Gainsbourg. Il ne sent plus vraiment le sable chaud mais il se confie sur ses motivations, et surtout revient sur ce fameux jour où sa vie a basculé alors qu’il s’engageait à 20 ans à peine dans la Légion.

« Des gueules marquées »

Le résultat : un parler juste, incroyablement « humain » même lorsque ce sont des horreurs qui sortent de sa bouche. « Vient un moment où un homme peut choisir la mort plutôt que la vie », en reprenant la maxime de Paul Auster, le projet photo d’Hanicka Andres, couplé au documentaire de Lorenzo Cruz, tente de percer les secrets de ces hommes qui ont longtemps été astreints à un devoir de réserve. « Je veux montrer comment on bascule d’une vie à une autre. » Personnalités atypiques, longtemps formatées, pas toujours réadaptés à la « vie civile », le projet artistique (non rémunéré) va mettre en lumière des gens plus habitués à l’ombre.

« On recherche des anciens légionnaires qui ont refait leur vie depuis », expose l’artiste creusotine qui, via les réseaux sociaux, compte bien toucher ses futurs protagonistes. Le rêve absolu ? Trouver un éditeur pour cet album de « gueules marquées ».

Antoine est le premier à s’être porté volontaire pour ce projet… Les deux compères l’ont rencontré en janvier dernier chez lui, à Orange, entouré de photos de jeunesse. « L’aventure a pu commencer avec un premier shooting et les premières prises de vues pour notre documentaire », relate Hanicka Andres.

Si d’autres légionnaires en fin d’activités sont intéressés par l’aventure et les spotlights, ils peuvent contacter la petite équipe via Facebook notamment.

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 16 42 89 81

Ce qui est en ligne depuis la dernière Newsletter...

Passage de flambeau à l'amicale de la Légion étrangère du Limousin

Les membres du bureau de l'amicale des anciens de la légion étrangère du Limousin rejoints par Guy Deplas, maire de Cussac. - MERLE Nadège

Passage de flambeau à l'amicale de la Légion étrangère du Limousin. L'amicale des anciens de la Légion étrangère du Limousin a tenu son assemblée générale annuelle dans la salle des Calèches. Avant le début des travaux, Guy Deplas, maire de Cussac, a tenu à...

La générosité de Roland Canivenq encore récompensée

Publié le 26/01/2014

Depuis des années, le retraité collectionne les titres de reconnaissance pour son bénévolat.

Dans le petit village de Toges, réside un senior qui, en matière de don de soi, est exemplaire. A 70 ans, Roland Canivenq garde toujours, comme ligne de conduite, la volonté de servir les autres. À tel point qu’il vient d’être promu au grade d’officier de l’Ordre des palmes académiques.

L’homme est né le 24 août 1934 à Villers-Devant-Mouzon. Dès l’âge de 15 ans, il œuvre dans des associations. À 18 ans, Roland Canivenq embrasse une carrière de militaire. Il a commandé une compagnie de la légion étrangère à Mururoa en Polynésie Française.

Un retraité toujours actif

Tout au long de ses affectations militaires, Roland Canivenq a eu comme maxime : « Si on veut obtenir, il faut savoir donner un peu. » C’est pourquoi il s’implique dans des associations sportives et culturelles. Au sein des parents d’élèves aussi. Il en deviendra même président avec toujours la même ligne de conduite.

Roland Canivenq est médaillé d’or de donneur de sang, médaillé d’or de la Jeunesse et des Sports. Il est aussi officier de l’Ordre national du mérite et officier de la Légion d’honneur. Il s’occupe également des jeunes sapeurs-pompiers de Vouziers en leur donnant des leçons sur la citoyenneté.

Les collégiens et lycéens lui doivent des cours sur le devoir de mémoire.

À la retraite depuis 1998, Roland Canivenq est ce qu’on appelle un figure locale !

Nîmes : Evgueni Tkatchenko de la Sibérie à la Légion étrangère

FRANCOIS CHARCELLAY 26/01/2014
Evguneni Tkatchenko : "A Nîmes, comparé aux paysages de Sibérie tout me paraissait petit." (Photo SAMUEL DUPLAIX)

Au Carré d'Art, deuxième journée du Salon de la biographie. Avec notamment l'auteur de "Toutes les guerres", Evgueni Tkatchenko. L'écrivain, publié chez Actes Sud, né en Sibérie raconte le parcours d'un militaire de l'ancien empire soviétique.

S’il se défend d’avoir raconté sa vie dans les pages de Toutes les guerres, ouvrage paru aux éditions Actes Sud, Evgueni Tkatchenko a pu puiser dans son parcours personnel peu commun. Installé à Nîmes depuis 1997, où il a passé cinq années dans la Légion étrangère, il est aujourd’hui retourné à la vie civile. Ce quadragénaire, originaire d’Angarsk, ville de Sibérie orientale, a été militaire dans la marine et parachutiste à l’époque où l’Union soviétique "était un bazar monstre. Nous vivions des moments très chaotiques", explique Evgueni Tkatchenko. Il fallait aussi se montrer solide "dans sa tête" pour être sur le terrain en Afghanistan ou en Tchétchénie.

"Être publié a été un grand bonheur" Evgueni Tkatchenko

Pourtant, l’attrait de la mythique Légion étrangère sera pour lui irrésistible. Sous l’uniforme, c’est une nouvelle discipline, une formation dans la souffrance, une langue à apprendre et à parler, un nouveau terrain d’opération, l’ex-Yougoslavie. Un parcours de vie, avec la barrière de la langue mais, au sein de la Légion, il retrouve d’autres slaves avec qui se construisent des amitiés. Et l’amour avec une belle Marseillaise d’origine algérienne. Ce roman d’aventure, où plane l’âme russe, où le métier des armes est omniprésent, montre également des hommes dans la tourmente. Des hommes confrontés à une culture différente : "Tu es étranger, tu viens avec tes complexes. À la fin des repas, j’étais très surpris de voir essuyer son assiette avec du pain", raconte celui qui avoue aussi avoir beaucoup souffert de "la chaleur nîmoise, quand tu crapahutes avec le barda".
Des hommes venus d’horizons tellement lointains et différents. "À Nîmes, comparé à l’immensité de la Sibérie, tout me paraissait petit", s’étonne encore aujourd’hui, celui qui partage sa vie entre écriture et sa profession de commercial.

Sept ans d’écriture

Sept ans pour mener à bien son roman. "J’ai écrit par morceaux : le début, la fin... Je voulais que ce soit léger. Celui qui veut comprendre, comprendra", raconte Evgueni Tkatchenko avant d’ajouter, malicieux : "L’intelligent comprend ce qui est écrit, le sage comprend ce qui ne sera pas écrit..." Il précise que l’écriture est aussi quelque chose "de douloureux ». Il avoue : « Être publié a été un grand bonheur quand j’ai vu le livre." Alors, aujourd’hui, il planche déjà à un deuxième ouvrage : "mais après une journée de travail, c’est parfois difficile."
Au regard de son parcours, il est difficile d’imaginer qu’Evgueni Tkatchenko ne sache pas trouver l’énergie pour publier un nouveau roman où il saura emporter le lecteur dans la tourmente d’un monde en perpétuelle révolution...

“Toutes les guerres” d’Evgueni Tkatchenko,

Actes Sud, 378 pages, 23 €.

世界各国特种部队大揭秘1:法国海外军团

Bir - Hakeim

 


Page 3 sur 3

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui6069
mod_vvisit_counterHier10281
mod_vvisit_counterCette semaine35393
mod_vvisit_counterSemaine dernière58095
mod_vvisit_counterCe mois118034
mod_vvisit_counterMois dernier294058
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910404114

Qui est en ligne ?

Nous avons 2356 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13629
Affiche le nombre de clics des articles : 21847062
You are here AALEME LES NEWSLETTERS DE L'AALEME 2014