AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Newsletter 13/02 de l'AALEME

Envoyer

La Newsletter 13/02 de l'AALEME

Umberto Mosca s'est éteint dimanche

Publié le mercredi 09 janvier 2013

Clap de fin pour la vie trépidante d'Umberto Mosca, cet ancien légionnaire d'origine italienne devenu rémouleur venait tout juste de se voir décerner la médaille militaire.

Umberto Mosca aimait partager l'histoire de sa vie, depuis son petit village de

Caderzone à son métier de rémouleur, en passant par la période de la légion étrangère.

UMBERTO Mosca va pouvoir reposer ses cordes vocales à jamais. Dimanche matin, il a clos ses yeux bleus et ne les rouvrira plus. A 87 ans, cet Italien d'origine, dont la vie n'a cessé d'être parsemée d'aventures en tous genres est donc décédé.
Sa vie est si riche qu'elle a fait l'objet d'un livre écrit avec son gendre, Michel Cogliani. Elle raconte l'histoire, dans un style simple et épuré, fidèle au personnage, de ce petit bonhomme, né en septembre 1925, dans un petit village du sud tyrolien, au milieu des montagnes.
Depuis ses premiers pas comme berger à l'âge de 11 ans à ceux de rémouleur, en passant par son parcours militaire, tout y est.
C'est à 15 ans que « Berto » quitte son cher village pour Innsbruck où il travaillera, un temps, comme boulanger et ne reviendra qu'après la guerre, en 1945. Il a alors 20 ans et prend son destin en main encore une fois en décidant d'acheter une meule. Un sentiment de liberté le gagne. Il sillonne le nord de l'Italie, jusqu'au jour où il franchit la frontière et se retrouve, en 1950, à Menton.
Mais, bien sûr, il n'a pas de papiers. Son statut de clandestin lui offre deux solutions : la prison ou la légion étrangère. La prison, il voit à peu près ce que c'est, alors que la légion, non. Il prend donc cette voie et débarque au fort Saint-Nicolas à Marseille. Et les batailles commencent. L'Algérie, l'Indochine… Umberto est sur tous les fronts.
M. Mosca quittera la légion étrangère en 1955 et, après une autre bataille, administrative celle-là, il obtient la nationalité française.
Il se retrouve à travailler comme ouvrier sidérurgiste à Mouzon. Mais, le petit rémouleur qui sommeille en lui et l'envie intacte de liberté vont le pousser à reprendre la route. « C'était ma vie ce métier », aimait-il confier.
Médaille militaire
Jusqu'en 1982, il a donc parcouru les communes ardennaises pour aiguiser couteaux et autres paires de ciseaux… Mais, même après 1982, dans le petit atelier de la rue Cunin-Gridaine, à Sedan, Umberto Mosca continuait de faire tourner la meule, sous le regard de Michel Cogliani, à qui il avait transmis le virus. D'ailleurs, la dernière fois qu'il a accompagné son gendre pour affûter, ce n'est pas si vieux, c'était en octobre dernier, du côté de Buzancy.
Combattant dans l'âme, de sa voix fatiguée, mais avec le regard qui pétille en regardant ses photos, Umberto aimait raconter son histoire.
Fier, passionné et ému à chaque fois qu'on pouvait jeter un œil sur son passé et sur ces médailles et autres récompenses (médaille militaire, croix du combattant, etc.).
Il venait tout juste de recevoir un courrier dans lequel le Président de la République lui décernait la Médaillé Militaire (2e décoration française) par décret du 8 novembre 2012. Une grande fierté pour Umberto qui devait recevoir officiellement cette décoration lors d'une cérémonie particulière, le 8 mai prochain. Il n'aura malheureusement pas eu le temps de vivre ce qui aurait sans aucun doute constitué pour lui une véritable reconnaissance.
C'est donc une page de l'Histoire qui se referme avec la disparition d'Umberto Mosca. A sa discrète épouse, Alessandra, présente jusqu'aux derniers instants à ses côtés, à ses enfants, Michel et Margaret, dont il était si fier, à ses petits-enfants et à son arrière-petite-fille, nous présentons nos sincères condoléances.
Les obsèques religieuses d'Umberto Mosca seront célébrées vendredi 11 janvier, à 11 heures, en l'église Saint-Léger de Torcy.
Emmanuel DÉFENTE

Communiqué de l’ASAF du 13/01/2013

Les opérations militaires lancées ces dernières heures - tant par l’Armée Française que par le Service Action de la DGSE - au Mali, en République Centrafricaine (RCA) et en Somalie, rappellent que la France doit disposer, en permanence, d’une force armée bien équipée et entraînée, possédant un large éventail de capacités pour agir efficacement face à des adversaires difficiles et dans des pays très différents et souvent éloignés.

Cela implique des effectifs suffisants dès le temps de paix, afin de pouvoir agir dans la durée car le terme d’une opération est rarement prévisible au moment de son déclenchement.

 

L’actualité internationale rappelle donc aux « stratèges en chambre » qu’il est illusoire et mensonger d’affirmer que l’on peut prédire aujourd’hui l’échéance, la nature, la forme, la durée et l’intensité des conflits dans lesquels la France sera ou devra s’engager.

C’est pourquoi notre pays doit consacrer à sa défense militaire les ressources suffisantes pour, détenir, préparer, et le cas échéant engager les moyens lui permettant de garantir son intégrité territoriale et d’assurer la protection de sa population ainsi que la défense de ses valeurs et de ses intérêts stratégiques.

 

A cet égard, il est regrettable que suite aux réductions budgétaires antérieures ininterrompues depuis 30 ans, l’aviation légère de l’armée de Terre ne dispose pas encore d’hélicoptères Tigre équipées de missile antichar longue portée, plus manœuvrant et mieux protégés que les Gazelles en dotation.

Les dividendes de la paix d’hier se paient, comme toujours, au prix du sang des jeunes Français aujourd’hui.

 

L’ASAF à travers ses milliers d’adhérents dont 500 associations - civils et militaires, d’active et de réserve, de jeunes et d’anciens, d’hommes et de femmes - assure l’Armée française et le Service Action de la DGSE de son soutien indéfectible.

Elle leur dit la fierté qu’éprouve l’immense majorité des Français pour le courage et la valeur opérationnelle de ses soldats, connaissant la complexité des engagements actuels et le fanatisme sauvage de leurs adversaires.

L’ASAF estime que les opérations de guerre qui sont menées aujourd’hui et se prolongeront demain s’inscrivent dans un combat pour la défense des intérêts supérieurs du pays ; c’est un combat pour la France.

 

L’ASAF considère enfin que l’Afrique, abandonnée par la France depuis plusieurs années, doit redevenir, avec le Moyen Orient, une zone d’intérêt prioritaire.

Elle demande que notre pays déploie à nouveau en permanence dans l’immense zone sahélienne, des forces conventionnelles dissuasives et des unités militaires destinées à la formation des forces indigènes, pour anticiper et prévenir au mieux les situations telles que nous les connaissons aujourd'hui au Mali et en RCA et qui peuvent se développer demain dans d’autres pays d’Afrique francophones avec lesquels nous avons tant de liens.

RÉDACTION de l’ASAF
ASAF
Mémoire et vérité
18, rue Vézelay 75008 Paris
Tél/Fax : 01 42 25 48 43 - Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Site : http://www.asafrance.fr
Association 1901 déclarée le 27 mai 1983. J.O. N° 57322 GR 182 - Fédération A. Maginot

AG 2013 de l'AALE de Nîmes.

Mercredi, 26 Décembre 2012

AG 2013 de l'AALE de Sète.

ASSEMBLEE GENERALE DU SAMEDI 02 FEVRIER 2013

 

L’amicale des anciens de la Légion étrangère et sympathisants de SETE & environs (ALESSE) convoque ses membres pour son Assemblée Générale ordinaire le SAMEDI 02 FEVRIER 2013 à 11H à FRONTIGNAN- PLAGE au RESTAURANT « LE BARRACUDA » ZONE PORTUAIRE – PORT OUEST – PROCHE DE L’ECOLE DE VOILE.

11h00        Accueil des Participants

11h15       Ouverture de la séance

Le mot du Président

Minute de silence

Présentation du rapport moral  par le Président

Vote de la cotisation 2013 à 20E

Présentation du rapport financier par le trésorier

Planification des activités 2013

Appel à candidatures

Questions diverses

11h45        Clôture de l’assemblée

Apéritif

12h15    Déjeuner suivi d’un après-midi dansant

15h         Tirage de la tombola


MENU

de  l’assemblée générale ordinaire

du  samedi 02 février 2013 de l’A.L.E.S.S.E

 

APERITIF : ALCOOLS – JUS DE FRUITS

ET SES MISES EN BOUCHE

 

Vol-au-vent aux fruits de mer sur chiffonnade de salade

Ou

Terrine de canard au Muscat de Frontignan

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pavé de morue à la crème de champignons

et  son crumble de légumes

ou

Aiguillettes de canard sauce au poivre,

et  son écrasé de pommes de terre

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pâtisserie maison

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vins et cafés

ANIMATION : DJ « BOULE »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RESERVATION POUR LE SAMEDI 26/01/ 2013 ACCOMPAGNEE DU CHEQUE CORRESPONDANT ( SI RESERVATION DE DERNIERE  MINUTE TELEPHONER AU PRESIDENT 06 28 70 09 32)

NOM                                                            NOMBRE DE PERSONNES                         x 26 €

NOMBRE   DE VOL AU VENT                          NOMBRE  DE TERRINE DE CANARD

NOMBRE   DE PAVE DE MORUE                    NOMBRE   D’AIGUILLETTES  DE CANARD

Souhaiterais, si possible, être à table avec :


Agrandir le plan

Ce qui est en ligne depuis la dernière Newsletter...

Un nouveau forum en ligne.

Légion Etrangère n°5


Au sommaire du magazine Légion étrangère n°5 :

A la Une : Kolwezi 1978, dernière opération aéroportée de l’armée française
L’intervention française au Shaba a été déclenchée le 18 mai 1978 pour faire face à une situation d’urgence imprévue où la population européenne se faisait massacrer à Kolwezi, à 6 000 km de la France. Paris répond alors aux conditions de l’accord de défense signé en 1976 avec le Zaïre. Trente-cinq ans après, referions-nous Kolwezi ? [...]

- Actus : Fort de Nogent, 50 ans de présence légionnaire
- Entretien : Général Rideau, la solidarité légionnaire
- Histoire : La Légion à Alger à la fin de 1832
- Portrait : Le prince Louis Napoléon, alias légionnaire Blanchard, matricule 94 707
- Portfolio : La Légion à Oran
- Point de vue : Origine et évolution du mouvement associatif légionnaire
- Focus : Les légionnaires allemands durant la Grande Guerre
- Uniformes : La Légion au Tchad 1969-1970
- Cinéma : La Légion saute sur Kolwezi

Pour commandez en ligne le magazine Légion étrangère n°5 : hommell-magazines.com

Le Tonkin actuel, 1887 - 1890 / Mat Gioi/ 1891

 

La Taverne de Diégo

aa

Se désabonner


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui9480
mod_vvisit_counterHier9339
mod_vvisit_counterCette semaine9480
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois132985
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098333718

Qui est en ligne ?

Nous avons 1422 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18053533
You are here AALEME LES NEWSLETTERS DE L'AALEME 2013 La Newsletter 13/02 de l'AALEME